Nous sommes à la fin de l’année 2019.

Je venais de publier mon second livre, Expédition Créative, et je m’apprêtais à quitter mon CDI chez LiveMentor.

J’étais en pleine réflexion au sujet de ma nouvelle aventure, avec plusieurs grandes questions :

  • Comment trouver un projet qui va mettre à profit mes compétences, mes expériences et mes intérêts, tout en me permettant d’apprendre de nouvelles choses ?
  • Comment trouver un projet aligné avec ma vision et mes convictions ?
  • Comment trouver un projet qui va permettre de continuer à créer des assets durables, sur le long terme ?

Après plusieurs semaines de réflexion, Sauce Writing a émergé. Ce projet faisait la synthèse parfaite des expériences accumulées pendant les 3 années écoulées et de ce que je souhaitais développer.

J’ai donc lancé Sauce Writing en janvier 2020, avec pour objectif de partager mes compétences et ma passion pour l’écriture.

Ma conviction est la suivante : écrire des articles de référence est le meilleur moyen pour accélérer sa carrière, générer des opportunités, construire une audience et tisser son réseau.

Je l’ai expérimenté à de très nombreuses reprises et j’ai envie d’aider d’autres personnes à faire de même.

J’ai donc lancé le projet en créant un blog, une newsletter et en proposant aux gens de s’y inscrire.

Rapidement, j’ai vu que le projet plaisait et j’ai eu la sensation de surfer dans le sens de la vague.

Plus les semaines passaient et plus je nourrissais l’ambition d’en faire mon projet à temps plein (je travaille également en tant que Copywriter freelance en parallèle).

Les premiers formats d’accompagnements payants (bootcamp et formation) que j’ai lancés ont bien fonctionné et m’ont donné encore davantage confiance dans le potentiel du projet.

Mais en juin 2020, j’ai commencé à douter.

Juin 2020 : Des questions existentielles sur l’avenir du projet sur le modèle Sauce Writing

J’ai donc commencé à me poser des questions sur la suite du projet Sauce Writing.

En 6 mois, j’ai appris énormément de choses, sur des sujets très différents : la construction d’un programme pédagogique, l’animation d’une communauté, le modèle économique d’un tel projet, la vente ou encore la structuration d’un début d’entreprise.

Je commençais à avoir du recul et à comprendre ce que j’allais devoir faire pour développer Sauce Writing dans les prochains mois.

Monter une entreprise de formation en ligne signifie devoir créer sans cesse de nouveaux programmes et passer la majorité de sa semaine sur du coaching / de l’accompagnement.

J’adore transmettre ce que j’ai appris et j’adore voir d’autres personnes s’épanouir dans l’écriture. Mais je ne me vois pas faire uniquement cela, à temps plein. J’ai aimé tourner une première formation d’une dizaine de vidéos, mais je n’ai pas envie de passer mon temps derrière la caméra.

En parallèle de ces réflexions, une nouvelle opportunité s’est présentée avec un ami. Nous avons lancé Longue Vue, un club de lecture centré autour des personnalités aux parcours inspirants (artistes, politiques, militaires, sportifs, etc).

Je devais prendre une décision quant à l’avenir de Sauce Writing. Trois options se présentaient à moi :

  • Est-ce que je me mets à fond dessus, en sachant que la trajectoire classique de ce type de projet ne m’attire pas ?
  • Est-ce que je fais vivoter le projet, en organisant un bootcamp de temps en temps, sans chercher à le faire grandir plus que cela ?
  • Est-ce que j’arrête complètement Sauce Writing et je passe à autre chose ?

Quand on se pose des questions, il n’y a rien de plus efficace que de les coucher sur papier. Alors c’est ce que j’ai fait.

Le 8 juillet, j’ai partagé ces doutes en toute transparence aux abonnés de la newsletter Sauce Writing (vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien).

J’ai reçu énormément de réponses ; c’était incroyable de voir autant de soutien et de sympathie pour le projet !

Quelques minutes après l'envoi de l'email

Suite à cet email, j’ai discuté avec plusieurs personnes sur de l’avenir du projet. J’ai envisagé tous les scénarios et beaucoup réfléchi.

Plus je discutais et plus je me rendais compte que je n’avais pas envie de mettre fin au projet.

Grâce à Sauce Writing, j’ai rencontré des personnes exceptionnelles et une réelle communauté de passionnés d’écriture s’est formée autour du projet.

À titre personnelle, j’ai appris énormément de choses. Sauce Writing est mon premier vrai projet entrepreneurial.

Et, bien sûr, je suis chaque jour davantage convaincu de l’importance d’écrire et de partager ses idées sur Internet.

S’associer pour franchir un nouveau stade de développement

Pendant cette période, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Youssef, l’un des « Sauce Writers » et participants à l’une des premières éditions du Bootcamp.

Nous avons discuté longuement d’écriture, de pédagogie et de tout ce qu’on pourrait faire avec Sauce Writing.

Nous avons également accroché sur le plan humain, ce qui est un critère que j’estime essentiel quand on travaille avec quelqu’un.

Finalement, nous avons décidé de nous associer. Je ne suis désormais plus seul pour développer Sauce Writing, Youssef va être avec moi au quotidien.

Je vous invite à lire sa très belle présentation juste ici :

Je ne suis pas écrivain mais ma vie tourne autour de l’écriture.
Je m’appelle Youssef et je rejoins l’aventure Sauce Writing avec Valentin. Je vous explique tout dans cet article.

Plusieurs éléments m’ont convaincu de m’associer et de poursuivre le projet avec Youssef :

  • Il fait déjà partie de la communauté Sauce Writing. Il a vécu l’expérience de l’intérieur, a suivi un bootcamp et est très actif sur notre Slack privé
  • Il a beaucoup travaillé sur la pédagogie en ligne, ce qui sera très utile et complémentaire avec mes compétences personnelles
  • Évidemment, il possède un vrai goût pour l’écriture et a déjà beaucoup écrit dans sa vie

Je suis donc très fier de vous annoncer aujourd’hui que le projet Sauce Writing franchit un nouveau stade de développement et de maturité. 🎉

Prochaine étape importante : nous allons créer une vraie société, la SAS Sauce Writing (jusqu’à présent, j’utilisais mon statut auto-entrepreneur).

Cette société va formaliser notre collaboration et nous permettre d’être encore plus ambitieux sur la vision commune que nous portons pour le projet.

À titre personnel, cette association me permet également de trouver un meilleur équilibre avec mon autre projet, Longue Vue.

Concrètement :

  • Youssef va s’occuper de la gestion opérationnelle, quotidienne et technique du projet Sauce Writing. Ses compétences sont très précieuses pour nos réflexions sur la pédagogie et la meilleure manière de faire progresser les Sauce Writers
  • De mon côté, je serai en soutien sur les questions stratégiques, la construction de notre futur grand programme d’accompagnement et tous les sujets liés à notre cœur de métier, l’écriture.

Créer le meilleur programme d’accompagnement en ligne sur l’écriture

Après plusieurs calls pour discuter des détails de notre association, il était temps de faire une vraie session de travail afin de poser les bases de la suite.

Rdv un Jeudi de juillet, en fin d’après-midi, dans un café du métro Convention à Paris.

Le Café Convention

Nous avons commencé le début de notre collaboration par une grande remise à plat de la pédagogie Sauce Writing et des programmes existants.

J’ai eu l’occasion de tester plusieurs formats pédagogiques, qui présentent chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Voici que j’ai appris.

Le premier format que j’ai lancé est le “Bootcamp”.

Pendant 10 jours, j’accompagne entre 5 et 7 participants, avec pour objectif d’écrire un article de 2 000 mots chacun.

J’anime 4 sessions en direct sur Zoom, pendant lesquelles je partage mes conseils pour chaque étape de la rédaction d’un article : l'idée et le plan, le premier brouillon, la relecture et enfin, la promotion de son article. Les participants sont rassemblés sur un groupe Slack privé.

Avantages du format bootcamp :

  • Permet de créer un lien très fort entre et avec les participants. On se voit 4 fois en moins de 2 semaines et on discute chaque jour sur Slack
  • Je passe du temps avec chaque personne pour répondre aux questions, les aider à avancer et relire leurs articles. C’est presque du coaching individuel, ce qui permet de progresser rapidement
  • Le fait d'avancer avec un groupe de 4 – 6 personnes qui partagent le même objectif est très motivant. Personne n’a envie d’arriver aux sessions Zoom et d’être le seul à ne pas avoir avancé sur son article !
  • L’objectif final, la rédaction d’un article, rend les 10 jours concrets et activables. À la fin, le résultat est binaire
  • Il y a une date de début et date de fin, ce qui permet facilement de se projeter et de prévoir du temps pour le bootcamp
  • Je passe du temps avec chaque personne, ce qui permet de comprendre les attentes, les besoins et les pains. Do things that don’t scale

Inconvénients du format bootcamp :

  • Le format est intense et le timing court : mieux vaut arriver avec un article déjà en tête. La rédaction complète de l’article demande souvent plus de 10 jours
  • À la fin des 10 jours, il ne se passe plus rien. J’ai remarqué que l’écriture du premier article est le début d’une dynamique et donne envie de continuer. Mais une fois le bootcamp passé, on se retrouve seul et c’est difficile de se motiver pour avancer
  • De mon côté, c’est un format assez gourmand en énergie, d’autant plus que je me répète d’un bootcamp à l’autre. Je ne capitalise pas sur la connaissance et le contenu que je crée
  • Pour garder une expérience optimale et garantir un accompagnement personnalisé, je ne peux pas accueillir plus de 7 personnes par session. Et je peux difficilement organiser plus d’une session par mois : chaque session du bootcamp me demande quelques jours de préparation en amont et déborde de quelques jours après la fin des 10 jours

Le deuxième format est un cours en ligne traditionnel, ou MOOC.

Il s’agit d’une dizaine de vidéos enregistrées, avec des bonus ajoutés plus tard, sur une thématique précise de l’écriture (ici, la prise de notes et la génération d’idées intéressantes d’articles). S’ajoute également un groupe Slack privé de support, dans lequel je réponds à toutes les questions au sujet des vidéos.

Avantages :

  • Je capitalise sur la connaissance que je crée : je n’ai pas besoin de retourner les vidéos à chaque visionnage ou nouveau participant
  • Je peux organiser et structurer mon savoir dans un programme cohérent. Je peux facilement ajouter des bonus accessibles à tout le monde, à posteriori
  • Cela demande peu de temps de ma part. Une fois le lancement marketing effectué et les cours tournés, je n’ai plus rien à faire (mise à part un peu de support)
  • Je peux accueillir autant de personnes que possible, à l’inverse du bootcamp
  • La personne qui s’inscrit peut consommer le contenu à son rythme, quand elle le veut (les vidéos sont accessibles à vie)

Inconvénients :

  • L’aspect communautaire est beaucoup moins fort. Suivre un bootcamp avec un petit groupe de personnes est une expérience qui marque durablement. Regarder des vidéos seul devant son ordinateur ne l’est pas
  • Même si j’apporte un support sur Slack, je n’accompagne pas chaque personne dans les problématiques directes qu’elle rencontre. De ce point de vue (et c’est le plus important selon moi), ce format est moins enrichissant que le bootcamp
  • Il n’y a ni objectif de fin, ni durée de complétion, ce qui invite à la procrastination (nous sommes humains !)

Avec Youssef, nous prenons le temps de discuter et de débattre de ces sujets.

Nous tirons alors deux conclusions.

La première : aucun de ces deux formats ne nous satisfait à 100%.

La deuxième : nous allons inventer un format pédagogique d’un nouveau genre pour tirer profit des avantages de chacun et éviter leurs défauts.

Voici les grands principes que nous avons dressés et qui nous servent à construire les briques de ce programme :

  1. L’accompagnement doit être au cœur de tout. Un élève progresse quand on répond à ses questions et quand on l’aide à résoudre les challenges spécifiques qu’il rencontre.
  2. La connaissance doit être triée, organisée et accessible simplement. Chaque nouvel élève qui rejoint le programme doit avoir accès à une grande bibliothèque de ressources, dans laquelle il peut piocher à son rythme, en fonction de ses besoins et questions du moment.
  3. Les liens entre les élèves doivent être très forts. Une bonne expérience d’éducation en ligne doit être mémorable. Pour créer un véritable esprit de « promo » et de camaraderie, nous avons la conviction que le nombre de places dans le programme doit être restreint.
  4. Chaque élève doit avoir un moyen simple et concret de suivre sa progression. Surtout, nous devons fixer avec chaque élève un objectif personnalisé, au début de son cursus.
    Par ex : définir mon positionnement et ensuite publier un nouvel article toutes les deux semaines, pendant les deux premiers mois d'accompagnement.
  5. Le programme ne doit pas se limiter à la rédaction d’un seul article ou à une durée de quelques jours. Écrire, c’est se nourrir constamment. Ce n’est pas juste le faire pendant 2 semaines. C’est presque un mode de vie !
  6. Les élèves du programme doivent avoir accès à des avantages exclusifs : des ressources, des missions en freelance, des partages d’outils, etc.

Ce nouveau programme va s’adresser aux blogueurs, entrepreneurs, freelances et salariés qui comprennent l’importance d’écrire des articles de référence de manière régulière, pour développer leur marque personnelle.

Nous sommes en train d'en affiner les détails au moment où j'écris cet article.

L’avantage d’être deux sur le projet Sauce Writing, c’est de pouvoir aller plus vite et d’être plus ambitieux sur notre niveau d’accompagnement.

Nous comptons ouvrir les premières places pour ce programme courant Septembre 2020.

Si vous souhaitez faire partie de la beta et nous aider à créer le (futur) meilleur programme d’éducation en ligne autour l’écriture, vous pouvez vous inscrire juste ici (même si vous recevez déjà les emails Sauce Writing).