Retour
décrocher job étranger expatriation
Article invité

Comment j’ai reçu plusieurs offres de job à Singapour depuis la France, malgré les obstacles

Trouver un job à l’étranger depuis la France ? « Il vaut mieux attendre d’être sur place », m’a-t-on répété, « depuis la France, cela n’a aucune chance de fonctionner ». Et pourtant, armée de persévérance et d’un plan, découvrez comment j’ai eu deux offres d’emploi à Singapour depuis Paris !

4 min. de lecture
Héloïse Lutton
October 4, 2021
4 min. de lecture
Article invité

Cet article a été rédigé par Héloïse Lutton dans le cadre du Bootcamp d'écriture Sauce Writing.

Bonne lecture !

----

En 2012, j’étudie en Chine, à Shanghai. J’ai du temps libre et j’en profite pour voyager en Asie du Sud-Est : Thaïlande, Indonésie, Cambodge. Je retourne en France pour mon premier job à Paris, dans un cabinet international de conseil en management, mais avec l’idée de revenir en Asie.

Cinq ans plus tard, je travaille toujours dans un cabinet. Je suis en déplacement professionnel du lundi au vendredi. Je travaille beaucoup tout en parcourant la France : de Nancy à Tigery, de Condamine à Sarreguemines. Ce n’est pas la vie que j’envisageais.

Mon copain à l’époque, aujourd’hui mon mari, reçoit une opportunité pour Singapour. C’est pour moi un déclic : retourner en Asie et changer mon quotidien !

En plus, les cabinets de conseil et d’audit sont internationaux avec une présence dans “plus de 152 pays” et les mobilités internationales sont constamment mises en avant dans les brochures de recrutement. Un transfert à Singapour ne devrait être qu’une formalité !


Les difficultés commencent

J’en discute avec le directeur (aussi appelé ‘partner’) de mon entité. Il ne semble pas très emballé par l’idée. La mobilité internationale est mise en avant par le cabinet mais n’est pas dans son intérêt : s’il me laisse partir, il devra me remplacer. J’insiste et il finit par approuver ma demande de mobilité.

Je constitue tout un dossier : test de niveau d’anglais, notations de mes missions chez les clients, approbation du ‘partner’, entretien et lettre de motivation.

Cela semble en très bonne voie. Je rencontre des consultants de Singapour. Je passe des entretiens avec des directeurs de mon cabinet en Asie du Sud-Est.

Lors des vacances de Noël, je prends même un café avec un senior manager singapourien de mon entité. Il prend une heure de son temps sur ses vacances pour me rencontrer boulevard Saint-Germain. J’ai moins d’une heure pour le convaincre pendant que sa femme et son fils font les magasins.

L’entretien se déroule très bien et il me confie que je ferai partie de son équipe. Je suis ravie : c’est gagné !


Je rencontre de nouvelles difficultés

Je rencontre le service mobilité en France pour terminer mon dossier. C’est une formalité et tout est bon de leur côté. Je visualise déjà ma vie sous les tropiques !

La semaine suivante, je reçois un appel du service mobilité de la filiale de mon cabinet à Singapour. Malgré les demandes de l’équipe conseil et l’approbation de mon dossier, il ne sera pas possible de sponsoriser mon visa. Le cabinet a atteint ses quotas d’étrangers et ne peut plus en recruter. Je ne peux finalement pas transférer à Singapour. Confiante que mon cabinet allait me transférer, je n’avais pas envisagé d’alternative.

Mon copain est déjà à Singapour. Je comprends que notre expatriation sera plus compliquée que je ne l’avais envisagé. Je me sens piégée. L’expatriation à Singapour était-elle une bonne idée ?


La porte de ma recherche est verrouillée

Je me mets à la recherche d’une alternative et consulte les offres des cabinets concurrents sur internet. Quatre cabinets ont des postes ouverts et recherchent des profils avec mon expérience. Je postule à ces offres et ne reçois aucune réponse.

Je me sens dans une impasse. Je passe plusieurs jours à me demander comment procéder. Il me semble compliqué de changer de pays et d’entreprise. Devrais-je changer d’approche ?

Je décide d’être proactive et de contacter des anciens élèves de mon école qui vivent à Singapour. L’un d’eux me propose de m’aider. Il me recommande de transmettre mes candidatures par les Français de Singapour. Cela me semble un excellent conseil ! Il y a plus de 30 000 Français à Singapour, l’une des plus importantes communautés d’étrangers.

Je prépare mes messages LinkedIn. Je n’ai jamais fait cela auparavant. Je contacte une dizaine de personnes mais ne reçois aucune réponse. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?


Je persévère

Je retravaille mes messages LinkedIn. À chaque nouvelle tentative, je cible davantage les personnes que je contacte et adapte mon message. Je le personnalise.

Cette personnalisation paie : je reçois des retours. Après plusieurs semaines, je réussis à trouver des contacts dans les quatre grands cabinets concurrents qui ont des postes ouverts. J’échange virtuellement avec chacune de ces personnes qui transmettent ensuite mon CV au sein de leur cabinet.

J’obtiens des entretiens dans trois des quatre cabinets. Première déception : l’un des cabinets emploie déjà trop de français à son goût.

Ensuite, les autres cabinets organisent des entretiens virtuels avec 6h de décalage horaire. J’ai quatre entretiens par cabinet : entretien RH, études de cas, entretien avec le ‘partner’.

Une étude de cas m’a marquée. Une heure avant l’entretien, à 6h du matin heure française, je reçois le bilan social d’une entreprise et neuf questions. Je prépare ma présentation en 45 minutes et la renvoie 15 minutes avant le début de l’entretien. L’exercice me semble impossible à réaliser dans le temps imparti : lire le bilan social puis répondre à toutes les questions en créant 9 slides de qualité.

Mes slides comprennent un titre et une idée clef par slide. Cela me semble peu. Je suis habituée à travailler mes slides pour les rendre percutants et esthétiques. Je n’ai pas le temps de le faire et cela me dérange. Je doute mais je présente les slides d’une façon assurée.

À la fin de l’entretien, l’une des directrices me dit que j’ai fait un très bon cas et que mes connaissances sur le sujet sont impressionnantes. L’objectif de l’exercice était donc d’évaluer la réaction des candidats au stress.

À la suite de tous ces entretiens, je reçois deux offres de job pour Singapour !


Singapour me voilà !

Arrivée à Singapour, je me rapproche de la communauté française pour faire de nouvelles rencontres. Lorsque j’explique que j’ai trouvé un job à Singapour depuis la France, les gens semblent impressionnés : ‘Bravo d’avoir trouvé depuis la France, c’est rare !’. Mais pas impossible, et pour vous ?


Travailler à l’étranger vous intéresse ?

Je partage dans mon second article les 5 conseils importants qui vous permettront de trouver votre job à l’étranger.


Apprenez à rédiger de meilleurs articles de blog en 5 jours

Recevez la méthode Sauce Writing pour écrire d'excellents articles de blog, dans votre boite email. Un cours par jour et une méthode utile pour la vie.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
No items found.
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pour poursuivre votre lecture

Voir tous les articles de blog
Académie
Bilan cohorte bootcamp écriture Sauce Writing

Monter en puissance et créer une expérience unique - Bilan cohorte #2 du Bootcamp

La seconde cohorte du Bootcamp Sauce Writing s'est terminée début octobre 2021. Dans cet article, je vous partage les leçons que j'en tire, les points positifs ainsi que les pistes d'améliorations. #buildinpublic

11 min. de lecture
Article invité
conseils expatriation trouver job étranger

Expatriation : Les 5 conseils indispensables pour décrocher votre job à l’étranger

Trouver un job à l’étranger ? « Il vaut mieux attendre d’être sur place », m’a-t-on répété. Et pourtant, cela n’est pas toujours plus simple une fois arrivé. Découvrez les 5 conseils indispensables qui vous aideront à décrocher votre job à l’étranger aussi bien depuis la France qu’une fois sur place.

5 min. de lecture
Article invité
décrocher job étranger expatriation

Comment j’ai reçu plusieurs offres de job à Singapour depuis la France, malgré les obstacles

Trouver un job à l’étranger depuis la France ? « Il vaut mieux attendre d’être sur place », m’a-t-on répété, « depuis la France, cela n’a aucune chance de fonctionner ». Et pourtant, armée de persévérance et d’un plan, découvrez comment j’ai eu deux offres d’emploi à Singapour depuis Paris !

4 min. de lecture
Voir tous les articles de blog