Retour
apprendre à se faire confiance
Article invité

Apprendre à se faire confiance

L’instinct maternel, mythe ou réalité ? La naissance d’un enfant chamboule la vie d’une mère au point que celle-ci développe des aptitudes jusqu’ici insoupçonnées ! Confiance en soi, intuition ou conséquence des hormones ? Je vous partage ma réflexion.

8 min. de lecture
Karima Gomes
February 25, 2022
8 min. de lecture
Article invité

Lorsqu’on décide de devenir parent, on fantasme beaucoup sur la vie qui nous attend et sur la rencontre avec ce nouveau petit être. 

C’est la période où tout est beau, tout est rose 😍.

Arrivent alors les questions existentielles : va-t-il être blond comme son père, ou brun comme sa mère ? Ses yeux, auront-ils la couleur bleue de sa grand-mère, ou noisette de son grand-père ? Sera-t-il un gros dormeur ou un enfant qui réclame beaucoup d’attention ? Cet enfant deviendra-t-il artiste, médecin ou astronaute tel un Thomas Pesquet en orbite ? 

Puis, surviennent les doutes… Serai-je une bonne mère ? Un bon père ? Arriverai-je à jongler entre mon activité professionnelle, les tâches du quotidien et la crèche ? Pourrai-je assumer mon enfant financièrement et lui offrir tout le confort dont il a besoin ? Une crèche multilingues qui prône la pédagogie alternative, Montessori, Steiner, Freinet… Sans oublier les activités propices à son développement, allant du cours de yoga en allemand, au cours de violon en mandarin…

Car, oui, quand on devient parents, on souhaite le meilleur pour notre progéniture, quitte parfois à devenir surréaliste et un tantinet bizarre 😵.

Toutes ces questions, je me les suis posées. Mais il y en a une à laquelle je n’avais jamais réfléchi. Et si mon enfant était différent ? 

S'il se révélait être porteur d’une maladie ou d’un handicap ? Quelle serait ma réaction ?


Tout commence par une intuition

En tant que parent, la première rencontre avec son enfant est un souvenir que l’on n'oublie jamais. 

Mon fils est le troisième de la fratrie. J’ai deux garçons alors pourquoi ne pas “tenter une fille” comme on dit !

La grossesse se passe remarquablement bien par rapport aux précédentes.

Arrive la deuxième échographie qui annonce le sexe de l’enfant : « Félicitations madame ! C’est un garçon. » Ce n’est pas comme si j’en avais déjà deux… 😒

Mais on ne choisit pas, alors je me surprends à répondre « Ce n’est pas grave, je préfère avoir un fils en bonne santé plutôt qu’une fille handicapée !  »  C’est glauque, je sais 😣. 

Mais, enceinte on se protège comme on peut face aux déceptions et les hormones peuvent nous faire dire bien des bêtises (j’adore rejeter la faute sur les hormones pendant et après la grossesse, ce coupable idéal que l’on ne peut  incriminer 😅 !) 

La grossesse suit son cours, tranquillement. Arrivent les premières contractions et mon fils fait son entrée dans le monde merveilleux de la vie terrestre rapidement.

Presque sans douleur.  Comme s’il ne voulait pas déranger…

Nos regards se croisent et un frisson me parcourt. Une sensation étrange dont je me détourne vite, de peur qu’elle se transforme en mauvais pressentiment.

Je souhaite savourer l’instant présent, mais une petite voix un peu folle me trotte dans la tête. Et si ma bêtise prononcée lors de l’échographie de grossesse se transformait en prémonition ?

Ou s’il s’agissait de ce fameux instinct maternel ?

Il faut que je creuse le sujet.

Une intuition se définit comme “le sentiment instinctif d’un évènement à venir ou comme la connaissance directe et immédiate sans l’aide d’un raisonnement” dixit mon ami Google.

Dans le cas de l’intuition maternelle, celle-ci est souvent comparée à un sixième sens, un super-pouvoir qui octroie aux femmes la capacité de deviner et de comprendre les besoins de son enfant, sans qu’elles-mêmes sachent comment !


Un super-pouvoir ?

D’après les neurosciences, pas vraiment. Et c’est là que le mythe s’effondre…

Elles attribuent plutôt l’intuition à “un court-circuit dans le cerveau” et non pas comme un simple éclair de magie. Grâce aux techniques d’imagerie cérébrale, on découvre qu’elle trouve sa source dans notre cerveau droit, assimilé aux parties émotionnelles, imaginatives et créatives.

Je préfère tout de même me convaincre que j’ai développé un pouvoir remarquable, ça renforce ma confiance en moi ! 

D’ailleurs, Einstein lui-même rapporte que : “Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle.”

Donc, j’ai un don !🤷‍♀️

Quoi qu'il en soit, quelque chose dans l’attitude de mon enfant ne tourne pas rond.

J'en ai l’intime conviction.

De nature plutôt discrète et résiliente, je  sens que je dois me faire confiance et ne pas écouter naïvement mon entourage qui répète que tout va bien.

C’est décidé ! Telle une Miss Marple shootée aux hormones de grossesse, j’endosse le rôle de maman détective amateur pour dissiper mes doutes (et par la même occasion, me rassurer…).


Les soupçons se confirment

Quatre mois…

Cela fait quatre mois que mon fils est né et il ne dort toujours pas, refuse tous les laits que je lui propose, n’ouvre jamais sa main droite et regarde dans le vague.

« Vous avez des personnes malentendantes dans votre entourage familial ? » me demande l’infirmière.

« Non, pourquoi ? » 

« Parce que les PEA de votre enfant ne sont pas convaincants. Ne vous inquiétez pas, ce doit être à cause des antennes situées sur le toit de l’hôpital qui doivent créer des interférences ».

Des quoi ? J’avoue ne pas bien suivre cette discussion et me voilà à taper #PEA #antennes, mais  bien sûr, aucun résultat…

Je découvre par la suite que PEA signifie Potentiel Évoqué Auditif et permet de mesurer l’audition de mon enfant. Donc rien à voir avec une quelconque antenne. Mais apparemment mon fils serait atteint de surdité à l’oreille gauche.

« Avez-vous un terrain allergique dans votre famille ? » me questionne l’allergologue.

« Non, pourquoi ?  » 

« Parce que votre fils à tout l’air de présenter une allergie aux protéines de lait, ce qui expliquerait ses reflux gastro-œsophagiens et sa difficulté à s’alimenter. 

#Allerrgieaulait  #commentnourrirbébésansrisquerdeletuer

Les consultations se suivent, mais toujours pas d’indices…

« Docteur, je suis inquiète. Mon fils a 10 mois et ne tient toujours pas assis. Il ne s’alimente quasiment pas et a du mal à tenir sa tête.  »  dis-je mi-angoissée, mi-épuisée.

« Mais non, tout va bien, il fait juste son gros bébé. C’est normal, c’est le petit dernier, il prend son temps pour grandir »  répond ma pédiatre, comme si j’étais un peu limitée…

« Excusez-moi, mais il ne produit encore aucun son, je doute que ce soit par fainéantise…  » 

« Puisque je vous dis que tout va bien et qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter  » .

Prendre son temps oui, mais rater toutes les étapes de son développement, il va falloir qu’il se réveille un peu le petit !

#commenttuerunmédecinsanslaisserdetrace #quequelqunmecoute

Dix mois…

Cela a trop duré, je décide donc de reprendre rendez-vous avec my best friend : Mister Google 😎!!!

Au moins lui, même si toutes ses informations ne sont pas fondées, il m’apportera quelques réponses.

Récapitulons 🤔 : enfant né à terme, sans complication de grossesse, manque de tonus musculaire, difficulté à s’alimenter et à s’asseoir, ne communique pas encore avec son entourage. Je clique entrée : des dizaines et des dizaines de diagnostics possibles 😲.

Si je pouvais choisir, j’opterais pour celui qui a le plus de chance de survie, mais je reconnais que Google n’est pas à la hauteur pour m’aider à tirer cette affaire au clair.

Je sais que j’ai raison. Je n’ai jamais eu autant confiance en mon ressenti et au fait que je ne me trompais pas de direction. J’aurais souhaité être aussi sûr de moi lorsqu’il s’agissait de choisir mon parcours professionnel ou ma dernière coupe de cheveux 😥, mais là je suis prête à affronter le monde entier pour mon enfant. Peu importe si je passe pour une mère folle ou dépressive, comme on a pu le sous-entendre …

Accueillir l’annonce

« Bonjour, je vous en prie, installez-vous. Le papa n’est pas avec vous ? »  

Treize mois…

Me voilà avec mon fils dans le bureau d’une neuropédiatre.

« Il est très stressé. Il est parti fumer et ne va pas tarder. »

Je sers fort mon fils dans les bras. Je suis à la fois rassurée de consulter un spécialiste, mais terrifiée par l’issue de l’entretien.

« Avant toutes choses, et pour éliminer toutes éventualités, existerait-il un lien de parenté entre vous et votre conjoint ?  » 

Mon mari fait son entrée à ce moment-là. 

« Visiblement, non. » poursuit la neurologue. Physiquement, tout nous oppose mon mari et moi, ayant des origines très différentes. Donc, une fois la consanguinité éliminée, que nous reste-t-il comme choix ?

« Vous savez, madame, je comprends vos inquiétudes, mais sur cent mamans qui crient au loup, il y en a souvent qu’une qui a raison !  » 

« En l’occurrence, je suis convaincue d’être celle qui a raison, donc, rassurez-vous, vous ne perdez pas votre temps avec moi !  » 

#confianceenmoi #plusriennemarrête

« Très bien, je vous crois” m’annonce le médecin après avoir examiné mon enfant. “Nous allons lui faire des examens complémentaires pour confirmer le diagnostic auquel je pense, mais je vous demande de ne pas vous jeter sur Doctissimo en attendant, au risque de nourrir vos angoisses.  » 

Quoi ??? Je suis à deux doigts de percer enfin le mystère qui entoure mon enfant et on refuse de me donner cette clé 🤯 !!!

« Non madame, attendons de faire une IRM cérébrale et je vous en dirai plus. »  

Je n’ai pas d’autres choix que de patienter et de bouder internet et les réseaux sociaux, pour respecter mon engagement et ne plus jouer à la détective.

14 mois…

Enfin, l’IRM arrive et avec elle, la délivrance… Ou peut-être le début d’une nouvelle vie.

« Vos doutes étaient bien fondés madame. Vous avez eu raison de vous faire confiance. Nous avons trouvé des anomalies sur les images de votre fils. Pouvez-vous revenir sur le déroulement de votre grossesse ?  » 

J’avais raison… Ces mots tournent en boucle dans ma tête. Je n’écoute pas la suite des explications du médecin. Je reprends vite mes esprits, observe les images et une seule question me vient alors : 

« Est-ce qu’il est condamné ?  » 

« Nous ne pensons pas pour l’instant, mais il nous est impossible de nous prononcer sur ce que sera sa vie, ni sur comment il évoluera.  » 

Peu importe les pronostics, les chamboulements qui attendent notre famille, nous ne sommes jamais vraiment préparés à vivre de tels évènements.

Mon mari s’est vu remettre un arrêt de travail de six mois pour accuser le coup.

Je me suis arrêtée que trois semaines, le temps de gérer l’administratif et les nombreux rendez-vous qui font partie du package lié à toute personne en situation de handicap. 

Ce n’est pas que j’avais besoin de moins de temps pour accepter la situation. C’est que l’annonce, ce jour-là, confirmait uniquement mon intuition. Je m’étais déjà préparée depuis bien longtemps à affronter le pire et ce diagnostic apparu comme une délivrance, un soulagement.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, mon fils a six ans.

Six ans que l’on partage son quotidien entre l’orthophoniste, la psychomotricienne, le kinésithérapeute, l’ergothérapeute…

Six ans que je découvre de nouvelles méthodes de rééducation, des pédagogies alternatives dont je ne soupçonnais pas l’existence, de nouveaux sigles : IME, ULIS, GEVASCO, ESS …

Je suis sûre qu’en les plaçant lors d’une partie de scrabble j’épaterai mes adversaires et je remporterai même la partie !

Six ans que j’ai appris à faire confiance à mon intuition et à entourer ma famille dans cette aventure qui n’en est qu’à ses débuts.  

Suivre son intuition et se faire confiance… cela résonne à présent tel un mantra pour chacune de mes décisions.


Apprenez à rédiger de meilleurs articles de blog en 5 jours

Recevez la méthode Sauce Writing pour écrire d'excellents articles de blog, dans votre boite email. Un cours par jour et une méthode utile pour la vie.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pour poursuivre votre lecture

Voir tous les articles de blog
Article invité
apprendre à se faire confiance

Apprendre à se faire confiance

L’instinct maternel, mythe ou réalité ? La naissance d’un enfant chamboule la vie d’une mère au point que celle-ci développe des aptitudes jusqu’ici insoupçonnées ! Confiance en soi, intuition ou conséquence des hormones ? Je vous partage ma réflexion.

8 min. de lecture
Article invité
pourquoi ralentir entrepreneuriat vivre

Et si le fait de ralentir nous permettait d’avancer ?

Pour vivre heureux, vivons cachés… Et pour vivre mieux, vivons plus lentement !

9 min. de lecture
Article invité

Voici pourquoi l'intuition est un outil indispensable pour les entrepreneurs

Ecouter son intuition s’apprend. Pour les entrepreneurs, c’est encore plus important. Pourquoi ? C’est ce dont je vous parle dans cet article.

12 min. de lecture
Voir tous les articles de blog