Retour
obsession création art
Création

Devenir plus obsessionnel avec mon écriture

Je vous parle de mon rapport à l'obsession ; entre fascination, peur du danger et ambition personnelle.

4 min. de lecture
Valentin Decker
September 22, 2021
4 min. de lecture
Création

Je suis fasciné par les obsessionnels.

Quand je pense à mes personnages de romans favoris et aux hommes que je regarde avec admiration, ils possèdent tous ce trait de caractère. Une envie démesurée de faire ce qu’ils font. Un désir d’avancer malgré les difficultés et les dangers.

Ils sont en croisade. Seul contre le monde et contre eux-mêmes. Avec pour unique ambition d’avancer. De se perfectionner dans la maîtrise de leur art. De continuer à faire ce qu’ils font, quitte à mettre tout le reste en danger.

C’est d’ailleurs plus qu’une ambition, c’est une mission. Ils ne peuvent pas s’en détourner.

Plus ils sont grandioses, irrationnels et radicaux, et plus je les admire.

Je pense à Martin Eden qui n’a pour seul désir de se cultiver, d’écrire et de s’élever dans la société. À Edmond Dantès dont le désir de vengeance accompagne la moindre de ses pensées.

Je pense à Friedrich Nietzsche, dont la seule raison de vivre était sa passion pour la philosophie et son envie de tout comprendre.

À Hayao Miyazaki, animé par le désir brûlant de faire des films d’animation exceptionnels et pour qui le moindre détail est capital.

À Robert Caro, qui dédie ses journées, depuis 40 ans (encore à l’heure où j’écris ces lignes), à l’étude et au récit de la vie de Lyndon Johnson.

Je pense également à Casey Neistat qui, à l’époque où il publiait une vidéo tous les jours sur Youtube “vivait chaque seconde de sa vie pour ses vidéos. Il voyait chaque moment de ses journées comme une scène potentielle pour ses vidéos."



C’est plus fort qu’eux.

Ils ne peuvent pas faire autrement. C’est tout ou rien. Il n’y a pas de milieu ou de juste mesure. Ils se lancent corps et âme dans leur bataille. N’acceptent aucun compromis pour leur art. Ne se laissent détourner de leur route pour rien au monde.

Forcément, la médaille à son revers.

L’obsession n’a rien de rationnel. Souvent, elle est dangereuse.

Elle peut conduire à l’entêtement où l’enfermement. Elle peut brouiller notre capacité rationnelle de jugement. En se concentrant sur un seul aspect de nos vies, on met de côté tout le reste. On oublie qu’il y a une vie en dehors de tout cela.

Martin Eden va finir par être dégoûté du monde qu’il espérait tant rejoindre. Le cœur d’Edmond Dantès restera noirci par la vengeance et la haine à tout jamais. Miyazaki va détruire sa relation avec son fils. Casey Neistat va faire un burnout et tout arrêter.

Nietzsche vit la majeure partie de sa vie seul et malade. Mais ce n’est pas une situation qu’il fuit. Au contraire, il demande cette souffrance. Il réclame encore une détresse plus grande. Une souffrance plus complète, l’épreuve la plus rigoureuse pour mettre à l’épreuve son endurance.

Pour Nietszche, seule la quête de vérité ultime importe. Il se coupe de tout le reste pour y arriver. Il fuit et haït le confort. “On devient toujours plus fin dans la douleur. La bonne santé manque de lucidité. Elle ne pose aucune question”. Nietzsche aime ingérer son propre poison.

Je ressens un double sentiment face à une telle obsession.

Les côtés sombres qu’elle engendre ont quelque chose d’effrayant. Ils me font penser que rien ne vaut une vie équilibrée et saine.

Mais je la trouve également fascinante. Parfois, j’aimerais ressembler à ces hommes obsessionnels qui donnent tout pour permettre à leurs créations d’atteindre leur potentiel maximum.

Même si je n’ai pas le courage d’aller aussi loin qu’eux, leur détermination à toute épreuve est inspirante.

Leur création n’est pas une pratique secondaire, mais une priorité. Ils en font un mode de vie. Un aspect non négociable de qui ils sont.

Ils incarnent et sont la preuve du genre d’investissement personnel qu’il faut être prêt à mettre pour atteindre leur niveau.

Leurs histoires m’inspirent à déplacer mon curseur personnel un peu plus du côté de l’obsession. À me demander comment est-ce que je peux me rapprocher d’eux.

Ils renforcent mon désir de me perfectionner. Alimentent le brasier de l’ambition qui m’anime et mon envie de laisser une trace avec mon écriture.

Sans mettre le reste de mon équilibre en danger.






Apprenez à rédiger de meilleurs articles de blog en 5 jours

Recevez la méthode Sauce Writing pour écrire d'excellents articles de blog, dans votre boite email. Un cours par jour et une méthode utile pour la vie.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pour poursuivre votre lecture

Voir tous les articles de blog
Article invité
apprendre à se faire confiance

Apprendre à se faire confiance

L’instinct maternel, mythe ou réalité ? La naissance d’un enfant chamboule la vie d’une mère au point que celle-ci développe des aptitudes jusqu’ici insoupçonnées ! Confiance en soi, intuition ou conséquence des hormones ? Je vous partage ma réflexion.

8 min. de lecture
Article invité
pourquoi ralentir entrepreneuriat vivre

Et si le fait de ralentir nous permettait d’avancer ?

Pour vivre heureux, vivons cachés… Et pour vivre mieux, vivons plus lentement !

9 min. de lecture
Article invité

Voici pourquoi l'intuition est un outil indispensable pour les entrepreneurs

Ecouter son intuition s’apprend. Pour les entrepreneurs, c’est encore plus important. Pourquoi ? C’est ce dont je vous parle dans cet article.

12 min. de lecture
Voir tous les articles de blog