Retour
Progresser en écriture et acquérir des méthodes avancées
20 min. de lecture

Comment rédiger un bon article de blog, étape par étape

Au programme de cet article :

Le format article de blog est de loin celui que je préfère. Et pour cause, depuis le premier que j’ai publié en 2016, j’en ai écrit plusieurs centaines. Au total, ces articles ont été lus des centaines de milliers de fois sur Internet. 

Je ne dis pas ça pour me vanter, mais pour me crédibiliser par rapport à ce que je vais vous expliquer. Aujourd’hui, n’importe qui peut se présenter comme un expert d’un domaine, alors je considère qu’il est important de vous montrer patte blanche, dès le départ.

Je me suis exercé sur tous les formats d'articles : courts, très longs, essais, pensés pour performer en SEO (se positionner sur Google), pensés pour attirer des clients, “brand content”, etc.

C’est d’ailleurs pour cela que j’aime autant ce format : il est flexible et vous pouvez en faire ce que vous voulez. Vous pouvez écrire sur les sujets qui vous intéressent. Dans le but de générer des opportunités et vous positionner comme une référence dans votre thématique. Dans le cadre d’une mission rémunérée de freelance pour une entreprise cliente. 

Dans ce guide, j’ai décidé de vous livrer ma méthode complète pour apprendre à structurer et rédiger des articles de blog qui font la référence. Je ne vais pas m’arrêter aux quelques astuces basiques et générales que l’on voit partout.

Vous pouvez d’ores et déjà l'ajouter dans vos favoris ; il contient tout ce que vous devez savoir. Revenez-y de régulièrement et imprégnez-vous de ce que je partage.

Pourquoi rédiger un article de blog ?

Avant de rentrer dans le concret, interrogeons-nous d’abord sur le pourquoi. Pourquoi est-il important de publier ce genre de contenus (et, par extension, avoir un blog) en 2023 ?

Voici les raisons et les points qui me paraissent incontournables.

Profiter du référencement naturel

D’abord, chaque article de blog que vous publiez a une chance de se positionner sur Google en référencement naturel (SEO) et d’être découvert de manière organique.

Les visiteurs qui se baladent sur le web et font des recherches sur Google peuvent tomber dessus, de manière organique. Et quand on y pense, c’est très puissant.

La majorité des marques dépensent un budget colossal pour se faire entendre et interrompre les gens. Vos articles, eux, peuvent toucher directement les gens, gratuitement.

Un format résilient et long terme

Autre point très important : le format article de blog est résilient. Il est orienté sur le long terme.

L’explosion des formats courts de contenus ne vous a peut-être pas échappé : Twitter, posts Linkedin, vidéos courtes pour Tik Tok ou Instagram, etc.

Ces formats ont, selon moi, un problème majeur : leur durée de vie est très limitée. Quelques heures ou, au mieux, deux ou trois jours.

Vos articles n’auront peut-être pas le pic de popularité court terme d’un contenu au format court, mais en revanche, ils vont vivre pendant beaucoup plus longtemps sur le web. Ils vont être lus pendant plusieurs années, sans problème.

Quand on y pense, c’est magique. 

Écrire pour articuler vos idées

Autre différence avec les formats courts, la taille.

Les articles de blog sont plus longs. On peut facilement atteindre les 1000, 2000 ou 3000 mots. 

Cette plus grande longueur rend le format article un peu plus complexe, mais aussi plus puissant.

La majorité des sujets et des thématiques ne peuvent pas être traitées en 30 secondes. Il faut prendre le temps de les expliciter, de les détailler et bien les structurer.

Le format article de blog permet justement cela. Et c’est un excellent exercice pour parvenir à bien articuler et retranscrire les idées que vous avez en tête.

Construire votre audience et votre liste email

Comment ne pas souligner l’utilité des articles de blog dans une stratégie de Marketing de contenu (ou “inbound” marketing) ? 

Les articles informent, éduquent et apportent une solution à vos visiteurs. 

La conséquence, c’est qu’ils vont avoir envie de vous suivre et de considérer l’achat de votre produit ou service. Publier des articles de blog est une stratégie incontournable si vous souhaitez développer et construire votre liste email.

Travailler votre jauge de crédibilité

Ce que j’aime également avec le format article, c’est qu’il permet de travailler votre jauge de crédibilité.

Par la qualité de vos articles, vous allez véhiculer l’image que vous êtes quelqu’un de compétent, fiable et crédible dans votre domaine. 

Vous pouvez montrer votre expertise, partager vos connaissances et faire un effet levier sur votre réseau ou vos connaissances. 

jauge crédibilité publier article de blog

Grâce à vos contenus web, vous pouvez véhiculer des idées intéressantes et montrer que vous êtes capables d’articuler une pensée complexe. Et finalement décrocher des opportunités plus intéressantes que les autres.

Ma philosophie : une approche centrée sur l'humain (reader-first)

À quel point faut-il optimiser vos textes pour plaire à Google ? Faut-il les rédiger avec l’algorithme de Google en tête ? 

Ma position sur le sujet est la suivante.

Oui, le SEO est important. Cela peut être une source déterminante du trafic qui peut changer la trajectoire (positivement) de votre business. 

Mais je suis convaincu que le meilleur moyen de faire du SEO est d’avoir votre lecteur en tête (plutôt que l’algorithme des moteurs de recherche).

Vous avez certainement déjà lu des articles qui ont été sur-optimisés pour le SEO. Ceux-ci ressemblent davantage à une bouillie qu’autre chose. Bourrage de mots clés, aucun effort pour rendre le texte agréable à lire, aucun travail sur le fond du message, longueur excessive et inutile, etc.

Quel effet produisent ces textes ? Une impression de travail bâclé. Presque de manque de respect pour celui qui va le lire.

C’est pour cela que je recommande de (1) toujours partir du lecteur et de (2) faire un véritable travail éditorial. Ne pas se contenter du basique, mais réfléchir à la structure, à la façon d’avancer vos arguments, etc. 

Bref, écrire un vrai article passionnant, plutôt qu’une bouillie SEO. 

(& c’est exactement ce que je vous explique dans cet article.) 

Pour moi, les optimisations viennent ensuite dans un second temps : pour vous aider à orienter votre article en fonction d’une certaine requête et pour réaliser les optimisations nécessaires. 

Gardez en tête que plaire à votre audience, c’est plaire à Google. Pour une raison simple : Google met en avant ce que ses visiteurs apprécient. 

Et puis, n’oubliez pas que Google change régulièrement les règles de son algorithme. 

Apportez de la valeur aux personnes qui vous lisent, écrivez des articles qui sortent du lot et Google vous le rendra. C’est la meilleure stratégie à long terme.

Comment trouver une idée d’article à écrire ?

Pour trouver des idées, la base est d’être au clair avec vos objectifs.

  • Pourquoi souhaitez-vous écrire sur le web ? 
  • Quel objectif ? 
  • Quelles sont les opportunités que vous souhaitez générer ?

Replongez-vous dans les raisons qui expliquent pourquoi le format article est utile et identifiez celle(s) qui vous parle(nt) le plus. 

Gardez en tête que vos contenus ne sont pas une finalité. Voyez-les plutôt comme un moyen d’atteindre un objectif plus grand. 

Souhaitez-vous enrichir votre CV et décrocher un job ?
Souhaitez-vous écrire pour étoffer votre portfolio de freelance et gagner en crédibilité ?
Souhaitez-vous travailler votre marque personnelle et devenir une référence dans votre domaine ?
Souhaitez-vous préparer le développement d’un projet d’entreprise / de startup ?
Souhaitez-vous écrire simplement pour vous faire plaisir ?

Tout part de vos réponses et de votre objectif.

Ensuite, pour vous aider à trouver des idées, il me paraît important de faire la distinction entre deux situations :

  • Situation n°1 : vous savez où vous voulez aller, avec une idée précise de votre niche ;
  • Situation n°2 : vous voulez écrire, mais ne savez pas vraiment sur quels sujets.

Si vous êtes dans la situation n°1, alors vos articles doivent vous permettre d’asseoir votre légitimité et votre pertinence dans ce domaine.

La base est de partir des problématiques de votre lecteur idéal.

Je vous recommande de l’interroger directement pour comprendre quelles sont les questions qu’il se pose. D’ailleurs, il est utile d’être vous-même votre lecteur idéal. Il n’y a rien de mieux pour être capable d'identifier des bons sujets.

Vous pouvez aussi associer cela à une logique SEO. Faites une recherche de mots-clefs (avec le volume de recherche associé) pour identifier les sujets à prioriser.

Jetez également un oeil à ce que font les autres créateurs qui prennent également la parole sur votre domaine. Ouvrez-vous aux contenus anglophones (les Américains sont en avance sur les Français dans la grande majorité des thématiques).

Inspirez-vous et interprétez tout cela à votre sauce.

Voici également deux questions que j’apprécie pour trouver des idées d’articles uniques et singulières :

  1. Quelles sont les cinq convictions profondes que vous possédez dans votre domaine / votre compétence / votre thématique ?
  2. Quelles sont les croyances populaires très répandues avec lesquelles vous êtes en désaccord ? (Je suis sûr qu’il y en a plein !)

Si vous êtes dans la situation n°2, je vous recommande une approche différente. 

Partez plutôt de vos curiosités naturelles. Ouvrez-vous à un maximum d’idées et écrivez sur ce qui vous stimule intellectuellement. Ne cherchez pas tout de suite la cohérence. Elle va venir et se construire au fur et à mesure. 

Acceptez de ne pas savoir où vous souhaitez précisément aller et laissez-vous le luxe de l’exploration.

Les différents types d’articles qu’il est possible de publier

Pour trouver des bonnes idées, il est aussi utile d’avoir quelques grands types en tête. Vous pouvez piocher et jongler à partir de la liste ci-dessus.

  • Les articles d’opinion 

Objectifs : partager votre point de vue. Expliquer votre manière de faire ou de voir le monde. Vous différencier de vos concurrents.

Exemple : Pourquoi la Renaissance française est sur le point de conquérir le monde

  • Les articles à visée éducative (alternative : article de vulgarisation)

Objectifs : transmettre votre savoir. Montrer votre expertise. Répondre à une question que votre audience se pose. Bâtir votre portfolio de freelance.

Exemple : Comment se faire une place dans une industrie fermée ? L’exemple du Venture Capital

  • Les tutoriels

Objectifs : transmettre une compétence / astuce concrète. Répondre à une question pratique.

Exemple : Le guide ultime du Copywriting d'une Landing Page qui convertit

  • Les interviews

Objectifs : inspirer. Diffuser votre philosophie, votre vision du monde. Gagner en crédibilité.

Exemple : Alexandre Dana : "L’écriture est la compétence la plus essentielle pour monter une entreprise"

  • Les études de cas

Objectifs : montrer et valoriser votre expertise. Gagner en crédibilité. Attirer et inspirer. Bâtir votre portfolio de freelance.

Exemple : Créer un média pour asseoir sa position dominante dans le domaine de l’éducation : le Playbook d’Harvard

  • Les portraits

Objectifs : diffuser votre philosophie, votre vision du monde. Inspirer votre lecteur.

Exemple : Portrait de Robert Caro, le plus grand biographe de notre génération.

  • Les leçons/bilans

Objectifs : créer un lien personnel avec votre audience. Partager les coulisses de votre aventure. Valoriser vos accomplissements. 

Exemple : Bilan 2021 et ambitions 2022

Qui est votre lecteur cible ?

S’interroger sur votre lecteur idéal est également un excellent moyen de trouver des bonnes idées et de parvenir à bien les positionner.

J’aime bien dire que votre objectif, en tant que créateur, est de vous mettre dans les baskets de votre lecteur pour comprendre le genre de textes qu’il va aimer lire. 

Je vous donne mon exemple personnel pour bien comprendre. Pour Sauce Writing, j’écris plusieurs types d’articles, qui s’adressent à plusieurs types de lecteurs. 

  1. Mon Guide de l’écriture en ligne pour toucher des lecteurs qui se posent des questions pratiques

Ces articles visent à répondre à toutes les questions et qu’un créateur de contenu / auteur / freelance pourrait se poser. 

J’optimise ces textes pour le SEO ; j’essaie de faire en sorte qu’ils se positionnent en haut des résultats de recherche sur Google afin de toucher de nouveaux lecteurs.

Je pense ces articles pour qu’ils soient très pratiques et actionnables. Mon lecteur cherche une information, un conseil ou une méthode et ces articles doivent lui apporter.  

  1. Le blog Sauce Writing pour une réflexion profonde et poussée

Ces articles sont pensés différemment. Ils sont moins concrets et actionnables.

Ce sont davantage des articles de fond, des réflexions poussées, sur des sujets qui me passionnent. 

Sauce Writing est une école d’écriture et mon objectif est d’aider des gens comme vous à progresser dans cette pratique.

L’enjeu de ces articles est donc de créer de la crédibilité à vos yeux et de valoriser mon image de marque. En lisant mes articles, mon objectif est de déclencher en vous la réflexion suivante : “Très intéressant les articles de Valentin, il écrit bien. Ses articles sortent du lot, ils sont vraiment uniques. Si un jour j’ai besoin de conseils de rédaction, c’est vers lui et Sauce Writing que je vais me tourner”.

Ici, j’essaie de toucher des lecteurs qui ont un stade de réflexion plus avancé par rapport. D’où mon ambition de publier des articles remarquables, qui vont plus loin.

  1. Attirer des clients en freelance

En 2020, j'exerçais également une activité de Copywriter en freelance. Je réalisais des missions pour des startups, dans l’univers de la Tech. Sur cette partie, ma cible était les directeurs marketing ou les fondateurs de ces startups.

Les premiers articles que j’ai écrits visaient donc à plaire et attirer cette cible.

Ici encore, l’enjeu de mes articles était de créer de la crédibilité, en tant que freelance et justifier des tarifs de freelances plus élevés que la moyenne

En lisant mes articles, je voulais que ma cible se dise : “Valentin sait super bien écrire, est bon en marketing et comprend notre univers. J’aimerais qu’il écrive pour nous dans le cadre d’une mission en freelance. Et je suis prêt à le payer cher car j’aime son approche”

L’exemple type de cette stratégie est l’article dans lequel je raconte mes deux années passées à écrire pour LiveMentor.

En écrivant cet article, je souhaitais montrer que je dispose d’une expérience de deux années au sein du département marketing d’une belle startup Tech de l’éducation.

J’explique ce que j’ai appris et je parle de certains projets concrets sur lesquels j’ai eu l’occasion de travailler. Résultat : cet article m’a permis d’attirer de nombreuses et belles missions en freelance.

Rappelez-vous que tout part de la personne qui va vous lire !

Comment trouver un angle pour votre article ?

Partons désormais du principe que votre idée d’article et que votre lecteur idéal soient clairs dans votre tête. 

La prochaine étape est de trouver un angle pour cet article.

Un angle est un choix. Un choix de traitement de votre sujet. Une façon de le traiter.

Pour bien expliquer ce concept, j’aime prendre la métaphore du rubik’s cube. Imaginez un rubik’s cube que vous manipulez dans votre main. Chaque face du cube possède une couleur différente.

C’est la même chose pour votre idée d’article. Si vous la manipulez et jouez avec, vous allez observer des facettes différentes de celle-ci.

Chaque facette est un choix d’angle possible. Une manière différente de l’aborderUne direction que vous allez donner à votre article et qui va ensuite induire votre plan.

Imaginons que vous souhaitiez aborder le sujet de l’interdiction des Mathématiques à l’école. Il existe de très nombreuses manières de le traiter ; de nombreux angles possibles.

rédiger bon article blog angle
Vous voyez bien que l’angle n°1 (pourquoi) va induire un article complètement différent de l’angle n°2 (comment). 

Au moment de choisir votre angle, l’important est de prendre une décision tranchée. Si vous êtes à cheval sur plusieurs angles, cela va être compliqué. Votre angle doit être précis et spécifique.

Pour trouver votre angle, voyez vraiment votre article comme un cube multiface que vous manipulez. Jouez avec et brainstormez plusieurs angles d’approches : 

  • pourquoi faut-il faire X ? 
  • Comment réussir à faire X ? 
  • Voici les 3 astuces que donnent les experts pour faire X ?
  • Pendant longtemps, je me trompais sur X. Voici mes erreurs
  • etc.

Pour approfondir la question de l’angle, je vous dirige vers mon contenu dédié : Comment trouver un angle original et pertinent pour son article

Comment structurer un article de blog ? Voici comment construire un plan

La fonction du plan est de vous aider à structurer votre texte et donner un ordre logique à votre argumentaire.

Le plan joue le rôle d’un repère. Il lui permet de savoir où il se trouve dans votre article ; ce qu’il a déjà lu et ce qui lui reste à lire. 

Votre plan doit prendre votre lecteur par la main et lui indiquer ce à quoi il doit prêter attention, pour finalement lui présenter votre conclusion.

Vos grandes parties ont toutes un rôle important à jouer, comme les pièces d’un puzzle qui s’imbriquent. Elles organisent vos arguments et vos exemples.

L’attention de vos lecteurs sur Internet est limitée. S’ils s’ennuient ou ont l’impression de ne pas trop savoir ce qu’ils lisent, ils quitteront votre article.

Votre plan a pour fonction de maintenir la personne qui vous lit en haleine et constamment lui donner envie de lire la suite.

Ne lui apportez pas tout de suite le dessert. Commencez par l'apéritif, puis l’entrée, le plat et enfin le clou du repas.

Concrètement, le plan que vous allez utiliser va dépendre du type d’article que vous écrivez. 

Voici deux grands exemples de plans qui fonctionnent bien.

  • Cas n°1 : votre article défend une thèse

Vous possédez une certaine vision du monde et vous souhaitez convaincre votre lecteur de se joindre à vous.

Dans ce cas, la structure qui consiste à parler du problème pour ensuite présenter la solution fonctionne très bien.

Votre plan peut ressembler à cela :

I/ Constat

II/ Solution

III/ Évolution / Ouverture

  • Cas n°2 : votre article est une étude de cas

Vous souhaitez analyser un sujet dans le but de le déconstruire. Dans ce cas, votre plan sera linéaire et s’approchera davantage de quelque chose comme cela :

I/ Observation n°1

II/ Observation n°2

III/ Observation n°3

Peu importe le plan que vous utilisez, gardez à l’esprit une règle simple : vos grandes parties doivent être équilibrées. Elles doivent faire, plus ou moins, la même taille.

Si une partie est beaucoup plus longue qu’une autre, c’est le signe que votre plan est mal découpé et qu’il faut encore le travailler.

Je recommande également de ne pas trop faire preuve de fantaisie.

Dans la grande majorité des cas, un plan en deux ou trois grandes parties, contenant chacune deux ou trois sous-parties, fait largement l’affaire.

Comment trouver du matériel ?

Une fois que vous avez une bonne idée de votre plan, l’enjeu est de compléter les parties avec du matériel. Cela désigne tout ce qui va vous servir à illustrer et solidifier vos arguments.

Votre matériel doit être de deux types : 

  1. Du matériel externe, issu de vos recherches et de votre système de prise de notes. Histoires, exemples, faits, théories, concepts, chiffres, études de cas, etc.
  2. Du matériel interne, propre à votre vie et vos expériences. Discussions, observations, réflexions, interviews, etc.

Plus votre matériel sera varié et inattendu, plus votre article sera riche.

Je vous conseille de faire cette étape avant de partir de la rédaction. Cela va vous permettre de gagner du temps et de vous simplifier la tâche. Le syndrome de la page blanche ne peut pas vous toucher puisque vous avez déjà tout sur votre document brouillon. Il ne reste qu’à l’écrire.

Comment rédiger une bonne introduction ?

Venons-en maintenant au concret. En commençant par l’introduction.

La clé d’une introduction réussie est simple : vous devez donner fondamentalement envie à votre lecteur de lire votre contenu en entier.

Pour ce faire, je vous conseille une structure en deux temps : 

  1. Quelques phrases d’accroche pour démarrer et captiver l’attention de votre visiteur ;
  2. Ce que j’appelle un point de tension : une question que vous posez et à laquelle vous allez répondre dans la suite du contenu.

Attention, vous ne devez pas livrer toutes les informations tout de suite. Gardez-en sous la pédale pour la suite.

Lecture complémentaire : apprendre à structurer une bonne introduction.

Comment rédiger une conclusion convaincante ?

Je rajoute tout de suite un mot sur la conclusion car l’exercice est assez similaire à celui de l’introduction (même si vous allez la rédiger à la fin). 

Une bonne conclusion : 

  • Récapitule les points et informations importantes ;
  • Répond à la question que vous posez en introduction (point de tension) ;
  • Présente votre thèse (votre angle) de manière claire et compréhensible ;
  • Termine par un dernier bonbon : une ouverture, un appel à l’action, un dernier conseil, etc.

C’est le moment de finir sur une bonne note et de s’assurer que votre lecteur a bien compris le fond de ce que vous racontez.

Comment aborder la phase de rédaction de votre article ?

Prochaine étape : la phase de rédaction. Il est temps de faire claquer vos doigts contre votre clavier !

Mon premier conseil est d’aborder cette phase en deux temps : 

  • Première phase : essayer d’écrire le brouillon le plus rapidement possible. Ne pas chercher à le rendre parfait, mais plutôt chercher à être fidèle à votre structure.
  • Deuxième phase : prendre ce premier brouillon pour ensuite le peaufiner et lui donner sa forme finale.

Lors de la première phase, vous devez absolument essayer de faire taire votre esprit critique. Ne soyez pas trop dur avec vous-même ; concentrez-vous juste sur le processus.

Mettez-vous en mode “bulldozer” : déterminé à rédiger ce premier brouillon, sans ralentir ou vous décourager. 

Voici quelques conseils pour réussir cette étape : 

  • Prendre cette phase au sérieux

L’écriture n’est pas une tâche que l’on peut faire à moitié concentré. Vous devez être pleinement investi, avec de bonnes conditions de travail.

Mettez-vous derrière un bureau et asseyez-vous sur une bonne chaise.

Éloignez absolument votre téléphone de vous et mettez le en mode avion. Coupez toutes les distractions possibles pendant les minutes, les heures qui viennent. Si vous êtes dérangé, vous ne pouvez pas vous concentrer. Personnellement, j’utilise Selfcontrol pour bloquer toutes les applications de mon ordinateur quand j’écris.

Fermez tous les onglets de votre navigateur. Gardez simplement votre document de brouillon (je vous conseille de travailler sur GDoc) et votre musique.

Préparez-vous un thé, un café ou un grand verre d’eau.

Si possible, essayez d’écrire tous les jours à la même heure. Cela va permettre de vous conditionner et d’habituer votre cerveau à ces moments.

Traitez l’écriture comme le ferait un professionnel. Il n’y a pas de place au doute.

  • Écrire même quand vous n’avez pas envie.

Votre niveau de motivation va fluctuer. Vous serez parfois hyper-motivé et, d’autres jours, n’aurez envie de rien.

C’est normal ; c’est le lot de tout job créatif. Même si aucun mot ne vous vient et que vous semblez bloqué, faites tout de même l’effort conscient de travailler sur votre texte. 

Habituez-vous à forger cette discipline. C’est comme le sport : les sessions qui comptent le plus sont celles que vous faites quand vous n’en n’avez pas envie.

Si vous revenez régulièrement à ce que vous écrivez, votre cerveau va travailler en arrière-plan de vos journées, sans que vous ne vous en rendiez compte.

Ensuite, quelques jours plus tard, les choses vont se débloquer et vous allez pouvoir repartir.

  • Avoir un lecteur précis en tête

Un dernier conseil ici : écrivez avec une personne précise en tête. Imaginez-le en train de vous lire. Anticipez ses questions et ses remarques.

Que va-t-il se dire ? Quelles vont être ses réactions ?

Cela va vous permettre d’être plus précis et plus convaincant.

Comment soigner le style de votre article ? 

La question du style doit vous préoccuper pour la deuxième phase de votre travail d’écriture (celle qui consiste à peaufiner votre travail).

Voici quelques pistes utiles pour vous aider : 

  • Cherchez la simplicité

Oubliez ce que vous avez appris sur l’écriture à l’école. Ne cherchez surtout pas à imiter Zola et à faire des phrases à rallonge. 

Rendez votre texte accessible. Soyez pédagogue. Exprimez vos idées simplement en évitant les détours. 

Être capable d’expliquer un concept est une preuve de compréhension profonde et de clarté d’esprit par rapport à votre sujet. C’est ce que vous devez viser.

  • Écrivez à la voix active

L’utilisation de la voix active va rendre vos phrases plus dynamiques.

Voici un exemple très simple pour comprendre :

→ Cette glace a été mangée par Valentin. (voix passive)

→ Valentin a mangé cette glace. (voix active)

Plus court, plus direct et plus vivant.

Cela semble minime, mais sur plusieurs minutes de lecture, cela fait la différence. 

  • Privilégiez les phrases courtes

Toujours dans cette idée de simplicité, privilégiez au maximum les phrases courtes.

L’attention de votre lecteur est précieuse. S’il a le sentiment de se perdre et de ne pas vous comprendre, il quittera votre article. 

Pour cela, j’ai une règle simple : dès qu’une phrase fait plus de 2 ou 3 lignes sur mon document, je la coupe en deux.

Voici un exemple :

“Avant de commencer à rédiger votre brouillon, prenez quelques minutes pour inscrire, en haut de votre document, la thèse de votre article, et de résumer en 2-3 lignes ce que vous allez dire dans chaque partie.”

Cette phrase fait trois lignes et comporte plusieurs virgules. Je peux facilement la reformuler pour la rendre plus simple.

“En haut de votre document, inscrivez la thèse de votre article et résumez le contenu de chaque partie en 2-3 lignes. 

Prenez quelques minutes pour faire cet exercice avant de commencer à rédiger votre brouillon.”

C’est plus agréable à lire, non ? 

Lecture complémentaire : 6 conseils pour trouver et améliorer votre style d’écriture

Quel call-to-action mettre à la fin de votre article ?

Autre question que vous vous posez certainement : quel call-to-action insérer à la fin de votre article ? Quelle action allez-vous proposer à votre visiteur d’effectuer ?

La réponse va dépendre de votre objectif et de votre business.

Selon moi, vous devez, a minima, proposer aux internautes de vous laisser leur adresse email. Idéalement, vous proposez de télécharger un lead magnet qui a de la valeur.

Autres options possibles : proposer de découvrir une démo de votre produit, proposer un appel découverte avec vous, etc. 

Demander d’interagir dans la section des commentaires est également une très bonne idée.

Comment relire et améliorer votre texte ?

J’aime dire que la phase de relecture est celle qui va permettre à votre texte de passer d’un 14/20 à un 18/20.

C’est au moment de la relecture que tout se joue. 

L’enjeu d’une bonne relecture est de prendre du recul pour observer votre texte avec un regard extérieur.

Si vous avez déjà essayé, vous savez que c’est loin d’être simple. Alors voici quelques astuces pour y arriver.

  • Attendre quelques jours

Ne vous relisez pas juste après avoir terminé la rédaction.

Laissez-le reposer et accordez à votre cerveau un temps de repos. 

Idéalement, relisez-le dans un contexte différent : lieu différent, support différent, etc. Tout cela va vous permettre d’analyser votre texte de manière froide et objective.

  • Relire à voix haute

Technique pas évidente, mais diablement efficace. 

Relire à voix haute va vous permettre d’identifier immédiatement les passages qui méritent d’être retravaillés. Avec un indicateur simple : si vous devez relire une phrase plusieurs fois, c’est qu’elle est certainement mal formulée.

  • Solliciter un relecteur externe

Logique. C’est le meilleur moyen d’obtenir un regard extérieur sur ce que vous avez écrit. 

Par expérience, sollicitez deux ou trois personnes pour vous relire (pas plus), idéalement qui pourraient être vos lecteurs idéaux. 

Avec sept années passées sur le web, j’ai acquis la conviction que l’on progresse fondamentalement lorsque l’on reçoit des retours objectifs, bienveillants et constructifs.

Lecture complémentaire : Comment bien relire et améliorer votre texte ? 6 conseils

Quelles images pour illustrer votre article ?

Abordons désormais la question des images : comment illustrer votre article ? 

La plupart des éditeurs CMS (outils pour créer votre blog) vont vous demander une image de couverture au moment de la publication.

Il n’y a pas vraiment de règle ou de bonne pratique pour bien choisir vos images.

Voici comment j’y réfléchis à titre personnel : 

  • Je ne veux surtout pas mettre des photos stocks horribles que l’on trouve partout (tapez “photo stock” sur votre moteur de recherche pour voir de quoi parle) ;
  • Même si c’est insignifiant, je veux que mon image soit différente et crée une certaine atmosphère. Le site de Sauce Writing possède un univers visuel particulier ; je fais en sorte que chaque image s’y insère bien.

Si vous êtes à court d’inspiration, je vous recommande d’utiliser Dall-e ou Craiyon, un outil d’IA très puissant pour générer des visuels sur demande.

Comment trouver un bon titre pour votre article ?

Trouver des bons titres. C’est un exercice particulier avec lequel j’ai eu du mal pendant longtemps. 

Pour moi, un bon titre doit cocher deux cases importantes : 

  • Il doit être accrocheur et donner envie de cliquer pour lire la suite ;
  • Il doit refléter a minima le contenu ou l’avis développé dans l’article.

En bonus, si vous arrivez à trouver une jolie formule, c’est bingo.

Voici la méthode que je vous recommande pour trouver des bons titres : 

  1. Ouvrez un document vierge 
  2. Lancez un minuteur de 5 minutes
  3. Pendant ces 5 minutes, écrivez un maximum de titres différents 
  4. Ne vous embêtez pas sur la cohérence, concentrez-vous surtout sur le volume et la quantité
  5. Au bout des 5 minutes, observez ce que vous avez écrit et observez les morceaux qui fonctionnent
  6. Faites ensuite un travail de divergence pour trouver LE bon titre, sur la base des différentes pistes.

Je vous garantis que cette méthode fonctionne.

Comment juger la qualité d’un article ? Que regarder sur Analytics ?

Dernier point que je souhaite aborder ici : comment savoir si votre contenu est de qualité ?

C’est une question que l’on me pose souvent et qui est très importante. 

Cela peut sembler surprenant, mais le nombre de vues m’importe assez peu.

Je m'intéresse surtout à deux choses :

  • Les conversations que l’article me permet de générer et les feedbacks qualitatifs que je reçois ;
  • Le temps de lecture moyen. J’ai envie d’intéresser mes visiteurs, leur donner envie de se plonger dans mes idées et les inspirer à m’imiter. Plus cet indicateur est élevé et plus je me suis que j’ai fait un bon travail.

Sur les dernières semaines, par exemple, mes visiteurs ont passé près de 6 minutes, en moyenne, à lire mon article sur le Japon. C’est un très joli chiffre pour un article de blog.

durée lecture bon article de blog

Nous voici au bout de mes conseils. 

J’espère que cela vous a plu ! Si jamais vous vous demandez quel outil utiliser pour créer votre blog, je vous renvoie vers les meilleurs outils pour écrire sur Internet.

Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Envie de démarrer par un mini-cours gratuit ?

Inscrivez-vous à notre mini-cours gratuit par email et commencez à améliorer vos textes, dès maintenant.

5 jours pour écrire de meilleurs articles de blog

Découvrez les stratégies, principes et tactiques à utiliser pour écrire des articles de référence.

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !

Pour poursuivre votre lecture

Voir toutes les ressources
Gagner sa vie grâce à l'écriture

Voici comment trouver des clients en copywriting en 2023

Un vrai retour d’expérience issu du terrain pour trouver des clients et des missions en tant que Copywriter freelance ? Voici le contenu de cet article !

8 min. de lecture
Progresser en écriture et acquérir des méthodes avancées

Comment faire du bon storytelling ? 3 techniques efficaces

Vous souhaitez convaincre et susciter l’adhésion de votre audience ? Voici les meilleures techniques de storytelling pour captiver votre public.

6 min. de lecture
Progresser en écriture et acquérir des méthodes avancées

15 techniques et principes pour améliorer votre Copywriting (2023)

Vous souhaitez écrire des textes plus convaincants ? Voici 15 techniques, méthodes et conseils pour améliorer votre Copywriting sur le web, en 2023.

6 min. de lecture

Ce qu'ils disent à propos de Sauce Writing