7 min. de lecture

Créer sa newsletter LinkedIn : est-ce vraiment une bonne idée ?

Contenu rédigé à 100% par un vrai humain, et non une IA ✍️

Au programme de cet article :

De plus en plus de freelances et d’entrepreneurs ont fait de LinkedIn leur plateforme principale d’acquisition et de développement de clientèle.

C'est mon cas : je m'appelle Valentin Decker et LinkedIn est mon vecteur de visibilité numéro un, sur Internet.

Loin d’être un simple annuaire professionnel en ligne, LinkedIn est devenu incontournable pour toute entreprise qui veut se développer sur le web.

Sur ce réseau social, de plus en plus de fonctionnalités sont développées pour répondre aux attentes des utilisateurs. Notamment, l'outil de newsletter. Le format décolle ces dernières années, et on a vu beaucoup de LinkedIn Top Voices se lancer sur la plateforme.

Alors, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Faut-il faire confiance à LinkedIn, au point d’y intégrer sa newsletter ? Dans cet article, je vous propose d’évaluer les pour et les contre, pour tenter d’y voir un peu plus clair.

Je vais vous expliquer pourquoi j'ai fait le choix de ne PAS utiliser cet outil (et ce que je fais la place). J'alimente plusieurs newsletters depuis années ; je vais donc vous faire un retour d'expérience éclairé.

Newsletter LinkedIn : de quoi parle-t-on ?

Le nouvel outil de LinkedIn : la newsletter in-app

Pour accéder à la fonctionnalité Newsletter sur LinkedIn, vous devez disposer d'au moins 150 connexions avec d'autres membres du réseau.

Vous pouvez créer votre newsletter depuis une page entreprise ou depuis votre profil personnel.

Les profils sociaux incarnés (= profil personnel) ont toujours mieux marché que les pages entreprises sur Linkedin : je ne peux que vous conseiller d’opter pour cette option si vous vous lancez sur la plateforme.

Une fois le mode créateur activé sur votre profil, vous pouvez créer votre newsletter LinkedIn.

Petit à petit, LinkedIn offre de plus en plus de possibilités aux créateurs qui hébergent leur newsletter sur la plateforme : chaque utilisateur peut désormais publier jusqu’à cinq newsletters différentes depuis un seul profil. Ça peut paraître inutile, mais cela peut être intéressant, selon votre stratégie de communication et de marketing.

Vous avez deux sujets d’expertise distincts, comme le branding et la photographie ? LinkedIn vous offre la possibilité de créer deux newsletters adaptées.

Vous ciblez deux audiences, B2B et B2C ? Vous voulez alterner une newsletter de curation de contenu et une newsletter éditoriale ? Créer plusieurs newsletters sur Linkedin peut s’avérer être le bon choix pour vous.

Quoi qu'il en soit, c'est une réflexion globale à intégrer dans votre stratégie de contenu sur LinkedIn.

Comment créer sa newsletter sur LinkedIn ?

Vous devez activer le mode créateur avant de créer votre newsletter sur Linkedin.

Pour cela, il suffit de vous rendre sur votre profil : cliquez sur “Mode créateur : désactivé”.

Dès que c’est fait, vous aurez accès au bouton “Rédiger un article” en haut de la page d’accueil de LinkedIn. Cliquez sur ce bouton, il vous permet d’accéder à l’outil de publication.

Il vous suffit ensuite de sélectionner « Créer une newsletter » pour afficher l’outil de création de newsletter.

Comme sur d'autres plateformes comme Substack, un certain nombre de champs vous sont présentés et il suffit de les remplir pour créer votre contenu. Vous pouvez y renseigner le titre et la description de votre newsletter, ainsi que le rythme de publication et votre branding (nom et logo).

Une fois votre contenu rédigé, cliquez sur « publier » pour rendre vos articles visibles. Attention, vous n'avez droit qu'à une publication par 24 heures. Une fois qu'elle est publiée, votre cible peut s'abonner, lire et commenter votre newsletter !

Une page web est automatiquement générée après avoir publié votre premier article. Vous pouvez l’utiliser pour donner un aperçu de votre newsletter et inciter votre réseau à s’y inscrire : héberger sa newsletter sur LinkedIn n'est pas encore une pratique connue de tout le monde, et vous devrez sans doute évangéliser un peu votre audience pour qu'elle s'y abonne.

Lorsque vous envoyez votre première newsletter LinkedIn, l’ensemble des membres de votre réseau sont notifiés.

Selon moi, c'est le gros avantage de cette solution : si vous avez un réseau existant déjà bien fourni, vous débloquez un nouveau canal de communication privilégié avec l'effet "nouveauté.

La première newsletter est la plus importante, car c’est celle qui permet de générer le plus d’abonnements rapidement.

Par la suite, seuls les abonnés à vos contenus sont notifiés et tenus au courant de vos nouvelles publications. Votre travail est donc de les inciter à s'abonner pour suivre vos publications.

Conseils pour une newsletter LinkedIn qui performe

Sur LinkedIn comme ailleurs, quelques conseils s’imposent pour rédiger une newsletter à succès, c’est à dire qui est lue par votre audience et qui convertit (si c’est votre objectif).

  • Titre accrocheur : Les utilisateurs sont déjà noyés sous l’ensemble des posts et contenus LinkedIn, ils vont décider en moins d’une seconde s’ils ont envie de vous lire ou de s’abonner à vos newsletters. Donnez-leur envie ! Il doivent comprendre immédiatement de quoi vous allez parler et quelle valeur ils vont pouvoir en retirer.
  • Description détaillée : Vous pouvez étoffer vos explications dans la description : elle vous permet de raconter de quoi parle votre newsletter et de donner un peu plus d'indications à vos lecteurs pressés.
  • Visuels attractifs : Pensez à intégrer des visuels, des graphiques ou des images qui attirent le regard et fluidifient la lecture de votre newsletter. LinkedIn a récemment repensé l’interface d’édition des articles pour offrir une meilleure expérience utilisateur et faciliter ces intégrations : la preuve qu'elles sont essentielles !
  • Fréquence : observez vos résultats et optimisez la fréquence d'envoi de vos newsletters pour assurer de meilleurs taux d'engagement sur le réseau social. N'en envoyez pas trop souvent, surtout si votre contenu est long : vous risquez de toucher moins de gens qu'avec un contenu très pertinent et ciblé, publié moins souvent.

LinkedIn vous offre également toutes les options traditionnelles d'un outil d'emailing :

  • Vous pouvez enregistrer un brouillon de votre article en cours pour recueillir des commentaires avant mise en ligne
  • Programmer la publication de votre newsletter pour choisir le moment où votre communauté est la plus active pour lire et réagir
  • Ajouter un titre et une description SEO pour améliorer la portée de votre publication (oui, vos newsletters peuvent ranker en SEO).

Bref, vous avez un certain nombre d'outils à votre disposition pour optimiser votre contenu et tirer parti du fonctionnement de la plateforme.

La logique est la même que pour un bon post LinkedIn : l'objectif reste de créer de l'engagement (des réactions et des commentaires) rapidement pour montrer à l'algorithme que votre contenu intéresse et qu'il le rende visible auprès d'une plus large audience.

Evidemment, il est essentiel de créer du contenu de qualité. Mais pensez aussi à l’optimisation SEO de vos newsletters : elles sont considérées comme des pages web, visibles sur Google, qui peuvent vous permettre d’être mieux référencé en ligne.

Demandez-vous aussi quel est l’objectif de votre newsletter. Notoriété ? Visibilité ? Conversion ?

Selon votre stratégie marketing, vos objectifs de communication et votre tunnel de conversion, adaptez les CTA et faites passer vos lecteurs à l’action ! Ainsi, vous aurez tiré parti de la newsletter jusqu'au bout.

Faut-il passer à LinkedIn pour écrire vos newsletters ?

Les avantages de la newsletter Linkedin

La newsletter, sur LinkedIn comme ailleurs, est un vrai enjeu. Elle a de grosses retombées, notamment en termes de fidélisation.

C’est un outil qui permet d'engager votre cible et lui donner envie de creuser ce que vous proposez.

L’intérêt sur LinkedIn, c’est que vous pouvez vous adresser à votre audience silencieuse (qui ne commente pas et ne like pas). Pour suivre une newsletter, les utilisateurs LinkedIn doivent s'y abonner. Par conséquent, vous pourrez distinguer vos relations de qualité, abonnées à votre newsletter et donc intéressées par votre activité, des autres membres de votre réseau.

En termes de notoriété et de visibilité, les newsletters LinkedIn sont référencées dans Google et contribuent donc à votre SEO. Sur le réseau lui-même, l’algorithme de LinkedIn met en avant les contenus ayant un bon taux d'engagement.

L'avantage de la newsletter, c'est qu'elle vous permet d'interagir régulièrement avec votre cible, en fonction de votre rythme de publication. Or, poster de manière régulière, c'est le nerf de la guerre sur LinkedIn. La diffusion de ce type de contenu est donc privilégiée sur la plateforme et vos contenus newsletter ont plus de chances d'être poussés par les algorithmes, au moins quand vous vous lancez.

Plus vous aurez d'engagement, c'est-à-dire de réactions, de commentaires ou de partages, plus vous serez visible auprès d'utilisateurs LinkedIn qui ne font pas encore partie des membres de votre réseau. C'est l'occasion de développer votre notoriété !

Construire sa base email est un travail de longue haleine. Sur LinkedIn, vous pouvez rapidement aller capter une audience qui vous connaît déjà et faire croître votre base d’abonnés très rapidement !

D’autant que les créateurs sont plutôt poussés par l'algorithme LinkedIn. Selon la plateforme, les utilisateurs ayant activé le mode créateur ont vu leur nombre de followers augmenter de 50 % et l'engagement sur leurs contenus progresser de 30 %.

Les limites de la newsletter LinkedIn

Les newsletters LinkedIn, c'est super pour se connecter avec votre audience et votre réseau professionnel, mais il y a quelques limites à garder en tête.

Rappelez-vous que ce n'est pas vraiment votre audience puisque vous êtes toujours dépendant d'une plateforme.

Si LinkedIn décide de changer les règles du jeu, si l'algorithme met moins en valeur votre contenu, vous risquez de perdre en visibilité du jour au lendemain, sans trop d'explication. C’est un peu comme construire sa maison sur un terrain loué : vous êtes à la merci des décisions de la plateforme.

Pour moi, c'est le gros point noir : l'intérêt d'une liste email et d'une newsletter est précisément de pouvoir la posséder pour être résilient.

C'est précisément pour cela que je n'héberge pas ma newsletter sur LinkedIn : je veux pouvoir rester maître de ma liste email et pouvoir utiliser des outils qui proposent des fonctionnalités plus avancées.

Aujourd'hui, j'utilise deux outils : MailierLite pour la newsletter de Sauce Writing (avec des automatisations, segmentation, etc.) et Substack pour ma newsletter personnelle.

Ensuite, parlons du format. Sur LinkedIn, vous êtes un peu coincé par les contraintes de la plateforme. Vous ne pouvez pas vraiment personnaliser vos newsletters comme vous le feriez avec un service de mailing dédié. Les options de mise en page et les outils disponibles sont limités, ce qui peut freiner votre créativité et l'impact de vos messages.

Enfin, même si LinkedIn est un excellent point de départ pour attirer une première audience, il est crucial de penser à la suite. Développer et maintenir une audience sur LinkedIn demande de l’énergie, du temps et une stratégie solide. Selon vos autres canaux d'acquisition et de communication, il peut être plus ou moins pertinent de choisir la plateforme pour diffuser votre newsletter.

On ne peut pas être partout à la fois, et concentrer tous ses efforts sur une seule plateforme peut faire passer à côté de belles opportunités sur d'autres canaux. Bref, c'est un bon outil, mais il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier pour développer votre entreprise.

Analyser sa newsletter LinkedIn

Analyser sa newsletter LinkedIn est essentiel pour comprendre ce qui fonctionne et ce qui doit être amélioré.

Après l'envoi, vous avez accès à pas mal de statistiques intéressantes. D'abord, vous pouvez voir le nombre d'impressions de votre post, c'est-à-dire combien de fois il est apparu dans les feeds. Ensuite, vous avez le nombre de vues des articles, ce qui vous donne une idée de combien de personnes ont pris le temps de le lire.

Le taux d'engagement est aussi très important : il montre combien de personnes ont interagi avec votre contenu, que ce soit par des likes, des commentaires ou des partages. Le taux de clics vous indique combien de personnes ont cliqué sur les liens dans votre newsletter, ce qui est crucial si vous essayez de diriger le trafic vers un site externe.

Vous pouvez également voir le détail des engagements, comme les réactions, commentaires, et partages, pour mieux comprendre ce qui a le plus plu à vos lecteurs. Enfin, les données démographiques vous donnent des infos sur les profils de vos lecteurs : leurs intitulés de poste, leur localisation, et les entreprises où ils travaillent.

Tout ça vous permet d'affiner votre stratégie et de mieux cibler vos futures newsletters, sur Linkedin ou ailleurs.

Alors, faut-il migrer votre newsletter sur Linkedin ?

La fonctionnalité de création de newsletter sur LinkedIn est une belle opportunité.

Surtout si vous investissez déjà beaucoup de temps sur le réseau professionnel et que vous en avez fait votre canal de développement principal. Utiliser la plateforme pour envoyer vos emails permet de capitaliser sur une audience que vous avez déjà activée et que vous nourrissez régulièrement de contenus.

En revanche, je vous conseille de rester toujours prudent et de ne pas mettre vos oeufs dans le même panier. Développer votre liste email et construire une communauté engagée hors réseaux sociaux est la meilleurs option à long-terme, quels que soient vos choix futurs. Ne négligez pas cet aspect et commencez à y penser dès maintenant, en parallèle de LinkedIn, quand vous construisez votre stratégie de communication.

Si vous ne savez pas par où débuter, baladez-vous sur mon site, vous trouverez de quoi faire :)

Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Envie de progresser en écriture ?

Inscrivez-vous à notre mini-cours gratuit par email et commencez à améliorer vos textes, dès maintenant.

apprendre écrire article de blog

5 jours pour écrire de meilleurs articles de blog

Découvrez les stratégies, principes et tactiques à utiliser pour écrire des articles de référence.

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !
apprendre écrire article de blog

Masterclass Copywriting Gratuite

Comment doubler ton chiffre d’affaires en tant que freelance Copywriter, en 2024
(quand tout le monde a peur des IA et croit que le marché est saturé)

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !

Pour poursuivre votre lecture

Voir toutes les ressources
Lancer et monétiser sa newsletter

Créer sa newsletter LinkedIn : est-ce vraiment une bonne idée ?

Plusieurs influenceurs ont lancé leur newsletter LinkedIn. Est-ce une bonne idée ? Voici mon retour d'expérience (j'envoie des newsletters depuis 2018)

7 min. de lecture
Vaincre ses peurs et dépasser les blocages d'écriture

Comment les outils d'intelligence artificielle impactent les métiers de la rédaction en 2024 ?

L'arrivée des intelligences artificielles rédactionnelles est une vraie révolution. Dans cet article, j'explore les conséquences de ces outils sur les métiers de la rédaction et du marketing.

8 min. de lecture
Progresser en écriture

Le contenu dupliqué et son impact sur le SEO

Le contenu dupliqué concerne plus de 50% des sites internet. Ces contenus copiés-collés ont un fort impact négatif à long-terme pour le SEO. Je vous explique comment vous pouvez éviter ce piège.

9 min. de lecture

Ce qu'ils disent à propos de Sauce Writing