7 min. de lecture

Je vis de mon blog depuis 2018. Voici comment le faire à votre tour

Contenu rédigé à 100% par un vrai humain, et non une IA ✍️

Au programme de cet article :

Gagner de l’argent sur le web avec son blog.

Chimère pour certains, réalité pour d’autres. C’est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre sur Internet. Nombreux sont les vendeurs de rêve qui vous promettent de générer facilement des revenus, sous les cocotiers. 

Dans cet article, je vais donc tâcher de dépassionner le débat afin d’être le plus concret possible. Je vais vous montrer les différentes possibilités pour vivre de votre blog, peu importe votre niche.

Pourquoi devriez-vous accorder de la crédibilité à ce que je vous raconte ? Parce que j’ai écrit des centaines d’articles sur Internet depuis 2016. J’ai commencé sur la plateforme Medium pour ensuite créer plusieurs blogs. Aujourd’hui, mon entreprise, Sauce Writing, repose sur un blog.

Je vais vous partager tout ce que j’ai appris à ce sujet.

Avant de lire la suite, gardez en tête que la monétisation est l’étage numéro deux de la fusée. Le premier étage est celui de votre site, de vos articles, votre création de contenu et, surtout, du trafic que vous êtes capable d’attirer. 

Si vous démarrez en tant que blogueur, votre obsession ne doit pas être de tout de suite vouloir gagner de l’argent. Mais plutôt de vous demander comment rassembler une audience et créer un lien de confiance avec celle-ci. Comment écrire et partager des conseils intéressants pour votre public.

Une fois que l’on a dit cela, on peut rentrer dans le vif de l’article.

Je vais vous présenter les cinq méthodes les plus intéressantes avec, à chaque fois, leurs avantages, leurs inconvénients et les clés de succès pour les faire fonctionner.

Pourquoi est-il possible de gagner l'argent avec un blog ?

Je prends rapidement le temps de répondre à cette question centrale.

Si vous découvrez Internet, vous pouvez être sceptique et vous dire que tout cela est très fragile ou superficiel.

C'est tout le contraire. Si les blogs sont aussi puissants, c'est parce qu'ils permettent d'accomplir la chose la plus difficile en marketing : rassembler un public de personnes intéressées par ce que l'on propose.

Les articles que vous publiez permettent : de vous positionner dans les résultats de recherche Google pour attirer des visiteurs, de partager vos idées et vos connaissances, de créer un lien de confiance et d'avoir un moyen de communication avec le gens.

Certaines entreprises dépensent des millions d'euros chaque année pour y parvenir. Grâce au blogging et vos articles, vous générez cette attention gratuitement.

Si vous vous interrogez sur la bonne plateforme pour créer votre blog, j'ai écrit un article complet sur le sujet. Faut-il utiliser Wordpress ? Blogueur ? Ou autre ? Je vous dis tout.

Monétiser via la publicité

  1. Présentation de ce modèle

Cette méthode pour gagner de l’argent avec un blog est certainement la plus connue et celle qui vous vient le plus rapidement à l’esprit. 

Le principe est très simple : des marques, entreprises ou annonceurs vont venir mettre des bannières à différents endroits de votre site pour faire de la publicité. 

Les marques paient pour toucher les visiteurs que vous attirez.

Il existe différents moyens d’activer cette monétisation. Vous pouvez passer par des plateformes qui mettent en relation sites et annonceurs, comme Google AdSense, ou vous pouvez vendre vos espaces pub à une marque, en direct. 

Vous pouvez également être rémunéré de plusieurs manières. Les deux plus courantes sont au nombre d’impressions (au nombre de visiteurs qui vont voir la pub sur la page) et au nombre de clics sur la pub présentée.

  1. Les avantages de la publicité

Je vois deux grands avantages à cette méthode.

D’abord, vous n’avez pas de produit à créer - c’est le partenaire pub qui vient parler de ce qu’il propose. C’est un point non négligeable quand on sait à quel point la création d’un produit peut être difficile et parfois coûteuse. 

Ensuite, c’est une méthode très facile à mettre en place. Il vous suffit d’ouvrir des espaces pour que les publicités viennent s’y greffer de manière automatique. Si vous vendez vos encarts en direct, vous n’avez qu’à ajouter des visuels sur votre site.

Vous pouvez vous concentrer sur ce que vous faites de mieux : rédiger le contenu.

  1. Les inconvénients de la publicité

Je pense que la publicité est l’option de monétisation la moins intéressante en 2023.

Voici les inconvénients majeurs.

Déjà, cela crée une mauvaise expérience de lecture pour votre lecteur. Personne n’aime lire un article saccadé de publicités animées sur l’écran.

Ensuite, pour que ce modèle fonctionne et vous rapporte réellement de l’argent, vous devez avoir une grosse audience. Et, si possible, une audience qualifiée. 

En 2023, si vous partez de zéro, c’est très difficile à obtenir. 

Prenons un exemple simple.

Partons des hypothèses suivantes : 

  • Votre annonceur vous rémunère 1€ pour toutes les 1 000 vues de sa publicité (on appelle cela le “RPM”). Ce montant peut évoler en fonction de votre niche. Sur certaines marchés, la rémunération peut monter jusqu’à 20 ou 30€ les 1 000 vues ;
  • Votre site possède un trafic de 10 000 visiteurs uniques, chaque mois.
  • Cela donne donc un revenu de 10€

Difficile de vivre avec un tel modèle. Vous avez besoin de beaucoup beaucoup de trafic.

Enfin, deux autres inconvénients : 

  • Si vous passez par des plateformes qui automatisent la pub, vous n’avez pas de regard sur les publicités qui vont être affichées sur votre site ;
  • Vous dépendez d’une monétisation externe sur laquelle vous avez peu de contrôle. Et vous ne construisez finalement pas grand chose pour le long terme.
  1. Clé de succès de ce modèle 

Le volume de trafic. 

Monétiser avec de l’affiliation

  1. Présentation de ce modèle

Autre méthode très répandue sur le web : l’affiliation.

Le fonctionnement est le suivant : si quelqu’un achète le produit d’une marque en venant de votre part (en cliquant sur le lien spécial que vous avez partagé), alors cette marque vous reverse une commission.

Ici encore, vous pouvez passer par des plateformes d’affiliation qui vous mettent en relation avec des annonceurs ou vous pouvez contacter directement des marques pour négocier les deals vous-même.

Vous avez certainement déjà remarqué tous ces créateurs qui mettent des liens Amazon vers les produits qu’ils mentionnent dans leurs contenus. Je le fais moi-même, avec les lectures que je recommande. Si quelqu’un achète le livre que j’évoque en passant par mon lien, je gagne quelques centimes. 

  1. Les avantages de l’affiliation

Ici, c’est assez similaire à la pub : vous n’avez pas de produit à créer vous-même et c’est facile à mettre en place puisqu’il vous suffit de glisser des liens dans votre texte.

L’autre avantage que je vois dépend aussi de votre thématique. Si vous êtes sur une thématique avec un panier moyen élevé (prix d’achat), alors les commissions que vous récupérez peuvent être élevées. 

Exemple : si vous recommandez un vélo à 2 000€ et que vous touchez 10% de commission, cela vous fait 200€ par vélo. C’est intéressant. 

  1. Les inconvénients de ce modèle

Les inconvénients sont également proches de ceux de la pub. Il vous faut une grosse audience pour pouvoir vivre uniquement de cela (sauf si vous avez un panier moyen élevé) et vous ne construisez pas grand chose sur le long terme.

À ne pas négliger : si vous essayez de créer un blog de qualité et objectif dans votre niche, vos lecteurs pourraient penser que vous êtes biaisé et intéressé. Cela peut briser le lien de confiance puisque vous avez un intérêt financier à mettre en avant certains produits.

  1. Clé de succès de ce modèle 

Le volume et la qualification de votre trafic.

Monétisation via la vente de produits (physiques ou digitaux)

  1. Présentation de ce modèle

Nous commençons à rentrer dans les modèles qui, selon moi, sont les plus intéressants pour les blogueurs.

Ce modèle est simple à comprendre : vous proposez un produit à la vente à votre audience.

Ce produit peut être de plusieurs natures. Il peut être physique, par exemple des kits d’entretien pour piscine, ou des digital, comme des formations en ligne, des ebooks ou du coaching.

Pour les produits digitaux, on parle alors d’infoproduits (puisqu’il s’agit de la vente d’information et de connaissance).

C’est, personnellement, le modèle que j’utilise pour gagner de l’argent avec Sauce Writing. J’ai un blog et un guide sur l’écriture qui me permettent de vendre des programmes de formation qui visent à enseigner la compétence de l’écriture en ligne. 

  1. Les avantages de la vente de produits 

Ce modèle est intéressant car vous avez le contrôle sur le produit que vous vendez. 

Dans le cas de produits digitaux, vous récupérez quasiment 100% de la marge (hors petits frais ici et là) puisque vous n’avez pas de coûts de fabrication. 

Autre avantage intéressant selon moi : vous construisez quelque chose sur le long terme, avec votre propre branding. Vos produits vous appartiennent et vous pouvez les faire évoluer en fonction des besoins du marché.

Vous ne dépendez d’aucun engagement ou annonceur extérieur qui veut bien vous payer et vous faire vivre.

Avec ce modèle, le terrain de jeu est sans limite. Vous pouvez être créatif et imaginer tout ce que vous voulez autour de votre thématique. Vous pouvez mixer les types de produits : vendre des produits physiques et digitaux. 

Dans le cas de Sauce Writing, je propose des cours, des formations en ligne, mais aussi des week-ends d’écriture en physique.

Parmi les autres pistes possibles, je pourrais, par exemple, créer et vendre des carnets Sauce Writing.

  1. Les inconvénients de ce modèle

La première grosse différence par rapport aux modèles précédents, c’est la nécessité de devoir créer un produit.

Qu’il soit physique ou digital, vous devez imaginer une solution que les gens auront envie d’acheter. Cela implique un véritable travail entrepreneurial de compréhension de votre cible, d’identification d’un besoin et de création d’une solution adaptée. 

Avec ce modèle, vous n’êtes plus simplement un créateur de contenu, mais aussi un entrepreneur. 

Si votre produit est physique, vous devez maîtriser la chaîne logistique et surveiller vos coûts de production. 

Si votre produit est digital, il doit être suffisamment différenciant pour pouvoir se faire une place sur un marché déjà bien rempli (le marché de la formation en ligne est très concurrentiel par exemple).

Pour que cela fonctionne, vous devez également déployer une infrastructure marketing plus complexe et avancée. Avec notamment une véritable stratégie pour faire croître votre liste email.

Ne négligez pas non plus l’importance de créer un branding et un copywriting attirant, fidèles avec la marque que vous essayez de créer. 

J’aime bien dire que l’enjeu, particulièrement quand on vend des formations en ligne, est de créer un univers qui donne envie. Vous devez partager du contenu d’excellente qualité pour créer de la crédibilité et un lien de confiance avec votre lecteurs.

(C’est exactement ce que j’essaie de faire avec Sauce Writing). 

  1. Clé de succès de ce modèle 

Le lien de confiance que vous créez avec votre audience. 

Monétiser via la vente de service : freelancing

  1. Présentation de ce modèle

Ce modèle est assez similaire au précédent, avec une distinction majeure : vous êtes vous-même votre produit. Vous vendez directement vos compétences aux clients que cela intéresse. On appelle cela de la prestation de services.

Jusqu’à présent, toutes les stratégies que je vous ai présentées étaient orientées B2C : vos clients sont des particuliers (que ce soit pour l'affiliation, la vente de vos produits ou le trafic de votre site).

Avec cette stratégie de vente de vos services, vous êtes plutôt sur du B2B. Vos clients sont des entreprises qui vont acheter vos services. 

  1. Les avantages de la prestation de service

Ce modèle possède plusieurs avantages très intéressants.

D’abord, le panel de compétences que vous pouvez vendre en freelance est très large : rédaction web, montage vidéo, développement web, design, etc.

Ensuite, le panel de clients que vous pouvez toucher est également très large. Vous pouvez avoir des clients dans tous les secteurs possibles et toutes les niches possibles : sport, éducation, BTP, finance, etc.

Autre avantage très intéressant : le panier moyen des prestations que vous allez vendre est assez élevé. A minima plusieurs centaines d’euros, parfois milliers d’euros. 

Cela signifie que pour vivre du freelancing (peu importe votre domaine), il vous suffit de convaincre deux ou trois clients par mois. C’est suffisant. 

L’élasticité prix est également très intéressante : il n’existe pas de prix fixe pour vos services. En fonction de vos compétences, de vos compétences business, de l’entreprise que vous ciblez et de votre capacité à bien vous vendre, vous pouvez facilement augmenter vos tarifs. Cela peut aller du simple au double, voire au triple. 

Enfin, le dernier gros avantage, c’est que vous n’avez pas besoin d’un gros trafic pour faire fonctionner ce modèle. Il vous suffit de concentrer votre stratégie de contenu pour écrire des articles très pertinents et poussés dans votre domaine, qui vont attirer les bonnes personnes.

  1. Les inconvénients de ce modèle

Les points de vigilance de ce modèle sont les suivants : 

  • Vous devez développer des compétences profondes, qui vont intéresser des clients potentiels et pour lesquelles ils seront prêts à payer ;
  • Vous devez apprendre à vous vendre, fixer vos prix, vous mettre en avant et communiquer autour de votre expertise ;
  • Vous faites de la prestation de service, ce qui signifie que vous vendez votre temps contre de l’argent. Ce n’est pas un problème en soit (au contraire), mais il faut être conscient. Vous devez délivrer concrètement ce que vous vendez à vos clients. 
  1. Clé de succès de ce modèle 

Les compétences profondes que vous développez et votre capacité à les communiquer.

Monétiser via l’accès à du contenu payant (newsletter)

  1. Présentation de ce modèle

Pour bien comprendre ce modèle, pensez à un journal traditionnel. Vous devez payer pour lire son contenu : à l’unité, ou via un système d’abonnement mensuel/annuel.

C’est un modèle très répandu pour distribuer du contenu papier. Et quand on y pense c’est logique puisqu’il faut supporter les coûts d’impression.

Ce modèle est également présent en ligne. En tant que créateur de contenu, vous allez mettre ce qu’on appelle un “paywall” : vos lecteurs doivent payer pour lire vos contenus. 

Ce modèle fonctionne avec un blog (comme tous les médias traditionnels en possèdent un), ainsi qu’avec une newsletter (je détaille ce point dans un instant).

  1. Les avantages du contenu payant

Ce modèle possède, selon moi, un avantage majeur : vous êtes rémunéré pour ce que vous écrivez. Votre contenu est votre produit ; vous pouvez dédier tout votre temps à faire ce que vous aimez faire.

Autre avantage majeur : vous dégagez un revenu récurrent. Vos lecteurs sont abonnés, ce qui vous offre de la répétabilité et de la prédictibilité dans vos revenus.

Cette méthode pour gagner de l'argent est également très flexible. Vous pouvez publier ce que vous voulez et être très créatif sur le format, à condition de parvenir à convaincre vos abonnés de s’inscrire, bien sûr.

Enfin, vous pouvez fixer le prix de l’abonnement. Il peut être de quelques euros par mois (comme le font les médias), mais aussi beaucoup plus élevé en fonction de la valeur que vous apportez.

  1. Les inconvénients de ce modèle

Malgré ses avantages, ce modèle est très compliqué à faire fonctionner. 

Le contenu disponible gratuitement sur Internet est déjà abondant. Alors vous devez donner une sacrée bonne raison à vos abonnés de s’inscrire au vôtre... de manière payante !

Selon moi, ce modèle ne fonctionne pas si vous publiez du contenu purement inspirationnel ou informatif. Vous devez aller plus loin et raisonner comme un véritable business. Avec ce que j’appelle le triangle d’or du contenu payant : 

  • Une cible très précise ;
  • Un problème précis que vous résolvez pour cette cible ;
  • Une solution (une proposition de valeur) qui apporte une réponse à ce problème et améliore la vie de votre lecteur.

gagner de l'argent avec son blog contenu payant

Si vous n’êtes pas sûr de cocher toutes ces cases, alors je vous déconseille ce modèle.

Autre point à mentionner : vous devez, idéalement, avoir de la nouvelle matière très régulièrement pour justifier un abonnement payant. Si vous partagez uniquement des articles de blog intemporels, cela fonctionne moyennement.

Important : je vous invite à lire mon guide sur les newsletters payantes. Je détaille de manière exhaustive tous les points que je viens rapidement d’aborder ici.

  1. Clé de succès de ce modèle

Votre capacité à identifier une problématique précise que vous pouvez résoudre au moyen de contenu récurrent.

Monétiser via la revente de son site

  1. Présentation de ce modèle

Dernière méthode importante de monétisation : la revente de votre site Internet.

Le principe est explicite : vous créez un blog sur une thématique, faites grossir son trafic, posez éventuellement quelques bases de monétisation (parmi les pistes évoquées plus haut) et vous revendez ensuite ce site à un autre acteur de votre marché.

On ne parle pas beaucoup de cette stratégie pour une raison simple : les transactions ne se font généralement pas en public. Les choses se font de manière confidentielles ; on dispose donc de peu de référentiels et d’inspiration.

De nouvelles plateformes émergent, comme DotMarket pour les gros sites et sociétés digitales (100 000 à 3 millions d’euros !) et visent justement à apporter davantage de transparence et d’éducation sur ce modèle. 

Voici ce que nous explique Kévin Jourdan, le fondateur de DotMarket : "la revente peut entrer dans un schéma décortiqué par Empire Flippers (l’une des plus grosses plateformes de vente de sites sur le marché US) qui s’appelle “L’asset flywheel” : cela consiste à développer pour vendre, puis réinvestir le cash généré pour un actif plus gros, développé puis revendu à son tour. Sur 3-5 cycles, cela peut permettre d’aller chercher de sacrés gros sites !

En France, un site se revend en moyenne entre 20 à 30x son profit net mensuel. Ce multiple varie grandement selon des critères tels que l’ancienneté du site, sa taille (plus il génère de CA plus il peut valoir cher), sa thématique (certaines niches comme la finance ont plus de valeur aux yeux de repreneurs), son profil SEO, ses sources de trafic (le SEO l’emporte sur le trafic généré par les réseaux sociaux ou la publicité), et de nombreux autres critères.

Nos data nous montrent également que les sites de contenu se revendent aussi bien mieux et plus vite que les sites e-commerce."

  1. Les avantages de la revente

Le principal avantage de cette méthode réside dans le fait que vous pouvez récupérer un joli montant d’un coup. Généralement, vous récupérez un multiple de la taille de votre trafic ou des revenus générés. 

Je trouve que la revente de site est également un très bon moyen de valoriser le temps et les efforts investis dans votre blog, depuis le début. Plutôt que de simplement arrêter votre blog le jour où vous n’avez plus envie de continuer, vous pouvez le revendre.

Cela peut se révéler très intéressant, surtout si vous couplez cette stratégie à une autre méthode de monétisation.

Exemple : vous générez des revenus réguliers via l’affiliation, ce qui vous assure un revenu récurrent. Et ensuite, vous revendez le site. 

  1. Les inconvénients de ce modèle

Pour autant, ce n’est pas magique. 

Vous dépendez d’acteurs externes et de leur volonté d’investir dans votre blog. Vous pouvez faire de votre mieux pour habiller la mariée et créer un site attractif, mais vous dépendez toujours d’un agent externe.

Si vous misez uniquement sur la revente de votre site comme seul moyen de générer des revenus, alors vous devez être prêt à investir plusieurs mois (parfois années). Vous devez repousser votre besoin de gratification instantanée dans l’espoir d’une récompense future.

Enfin, à mon sens, vous devez pratiquement penser votre site dans un objectif de revente, dès le début. Un site qui se revend bien est un site qui se reprend facilement. Plus vous avez de choses en place qui peuvent tourner sans vous, plus ce sera simple pour un repreneur. 

Kévin Jourdan ajoute également "quelques contraintes à prévoir si ce modèle vous intéresse :

  • Préparer sa revente : factures, etc… pour que tout soit carré le moment venu ;
  • Vendre au bon moment ! Il faut au moins 12 mois d’analyse pour valider le profit moyen d’un site, il est donc idéal de vendre quand on est à un plateau ;
  • Se faire accompagner : selon la taille du site, il est critique de se faire accompagner sur le contrat, le séquestre, la migration pour tout sécuriser ;
  • Trouver les bons acheteurs qui paieront le meilleur prix…"
  1. Clé de succès de ce modèle

Votre capacité à créer un actif (par le volume de trafic, la qualité du contenu, les méthodes de monétisation en place, etc.) qui va avoir de la valeur pour l’un de vos concurrents.

Conclusion

Voici donc un éventail de possibilités afin de générer des revenus avec votre blog et votre site.

Gardez en tête que tout part de votre capacité à consolider une source de solide, construire une audience (en récupérant l'email des visiteurs) et rédiger d’excellents articles de blog. Une fois que vous avez cela, vous pouvez être très créatif dans votre manière de gagner de l’argent. En soit, vous pouvez pratiquement faire ce que vous voulez : services, cours en ligne, etc.

Deux exemples pour vous le prouver : 

  • Ryan Holiday a ouvert une librairie physique près d’Austin, au Texas. Il peut y renvoyer ses lecteurs qui suivent ses recommandations avec assiduité.
  • Packy McCormick, créateur de Not Boring, a créé un fonds d’investissement. Il investit (son argent et celui de ses lecteurs) dans les entreprises qu’il décortique dans ses articles.

Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Envie de progresser en écriture ?

Inscrivez-vous à notre mini-cours gratuit par email et commencez à améliorer vos textes, dès maintenant.

apprendre écrire article de blog

5 jours pour écrire de meilleurs articles de blog

Découvrez les stratégies, principes et tactiques à utiliser pour écrire des articles de référence.

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !
apprendre écrire article de blog

Masterclass Copywriting Gratuite

Comment doubler ton chiffre d’affaires en tant que freelance Copywriter, en 2024
(quand tout le monde a peur des IA et croit que le marché est saturé)

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !

Pour poursuivre votre lecture

Voir toutes les ressources
Progresser en écriture

Comment créer un carrousel sur Linkedin ?

Le carrousel est devenu l’un des formats les plus populaires sur LinkedIn. Comment expliquer le succès de ce format et créer des carrousels qui performent ? Je vous donne toutes les clés dans cet article !

6 min. de lecture
Trouver sa niche et son positionnement

Le guide zéro blabla pour définir votre persona en Copywriting

Le travail sur le persona est la base de votre copywriting et marketing. Voici comment construire une fiche persona aux petits oignons (basé sur mon expérience).

6 min. de lecture
Gagner sa vie grâce à l'écriture

Comment rédiger une page de vente qui performe ?

Comment rédiger une page de vente qui convertit des prospects ? Dans cet article, je vous explique comment mêler technique et authenticité pour rédiger des pages de vente qui performent sans en faire des tonnes.

7 min. de lecture

Ce qu'ils disent à propos de Sauce Writing