Retour
Gagner sa vie grâce à l'écriture
11 min. de lecture

Fixer vos tarifs en tant que freelance en rédaction, copywriting ou marketing du contenu

Attention, sujet sensible !

Dans cet article, je vais vous révéler tout ce que vous devez savoir pour bien fixer votre tarif en tant que freelance. Je m’adresse particulièrement à ceux qui vendent des compétences et des prestations en écriture : rédaction web, Copywriting, Marketing de contenu, etc. 

Pour les besoins de cet article, je suis allé lire ce que racontent les autres sites sur ce sujet et je me suis rendu compte que c’est clairement la foire au grand n’importe quoi.

Vous allez voir que je suis en désaccord avec les conseils donnés par la plupart des blogs qui écrivent sur cette question. Je suis même ébahi par certains conseils “sérieux” que j’ai pu lire…

Il y a une première vérité fondamentale que tout freelance devrait avoir en tête : les freelances qui se facturent le plus cher ne sont pas les meilleurs techniquement.

Bien sûr que cela aide d’être très bon dans votre domaine. Mais ce n’est qu’un paramètre parmi d’autres. Et la manière avec laquelle vous présentez vous fixez vos tarifs est également capitale dans l’optique de construire une activité rentable de freelance. 

Commençons par répondre très vite à une question très courante : Faut-il présenter vos prestations selon un mode de facturation au centime de mots écrits ? 

Absolument pas. C’est même la pire chose que vous pourriez faire. Donc fuyez absolument tous les sites et toutes les plateformes qui vous conseillent de facturer au centime de mot. 

Dans cet article, je vais :

  • Vous expliquer les paramètres que doit inclure votre tarif de freelance en écriture ;
  • Vous présenter les quatre modes de tarification les plus répandus ;
  • Vous expliquer quels sont les deux modes de tarification à éviter et celui que je recommande. 

Si vous avez des questions, je vous attends dans les commentaires. 

Quels paramètres prendre en compte pour fixer le prix de vos prestations en freelance ?

La première chose chose importante est de comprendre ce que signifie un prix. 

En tant que freelance (qu’il s’agisse de rédaction web, de Copywriting ou de marketing de contenu), votre tarif doit prendre en compte quatre grandes variables. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces variables sont valables pour n’importe quel type de business.

Variable n°1 : le temps que vous prend la tâche demandée

Si la mission que vous demande votre client vous demande trois jours de travail, vous devez prendre en compte ce temps dans le prix et le devis que vous allez lui annoncer.

Pour vous, en tant que freelance, chaque heure de votre temps de travail correspond à un chiffre d’affaires potentiel. Vous devez donc être vigilant à bien valoriser votre temps.

Je souligne également que si la mission est urgente pour le client ou s’il vous demande un délai de livraison particulièrement rapide, vous pouvez l’intégrer dans votre tarif. Exactement comme quand vous payez plus cher pour recevoir votre colis plus rapidement. 

Variable n°2 : la complexité de la tâche demandée

Plus la mission nécessite des compétences avancées et difficiles à trouver et plus cela doit se refléter dans le prix. 

On comprend donc bien que pour un article SEO basique, dans lequel le client vous demande de faire du bourrage de mots-clefs, vous n’allez pas pouvoir monter très haut en termes de tarif. C’est une mission qui ne demande pas de compétences très avancées et pour laquelle le client pourrait facilement trouver quelqu’un d’autre. 

En revanche, si vous développez une réelle expertise dans votre thématique, si vous partagez des contenus passionnants et si vous faites l’effort de développer des points de vue originaux dans votre domaine, cela devient très intéressant. Les clients vont vouloir travailler avec vous spécifiquement (et pas un “freelance” lamba) et vous allez pouvoir facturer vos contenus beaucoup plus chers. 

Personnellement, il m’est arrivé de facturer des articles très chers (1 700€ pour un article de 4 000 mots) parce que le client désirait réellement travailler avec moi. Il avait lu mes articles, aimait les idées que je partageais, ma manière de traiter mes sujets, etc. J’avais donc un fort levier de négociation pour lui imposer mes conditions. 

Pour bien comprendre, je vous conseille la lecture de mon article sur la jauge de crédibilité.

Variable n°3 : la difficulté à trouver un profil de freelance comme le vôtre

Si votre client évolue sur une thématique spécifique et s’il souhaite rédiger des contenus à forte valeur, il va chercher un freelance qui va pouvoir répondre à ses exigences. Aussi bien sur la connaissance de la thématique que sur la capacité à écrire des textes de qualité. 

C’est pour cela que vous avez intérêt à identifier une ou deux thématique sur lesquelles vous vous sentez à l’aise et sur lesquelles vous souhaitez orienter votre positionnement de freelance.

Par exemple, un client qui évolue dans le secteur des Ressources Humaines va avoir tendance à mieux valoriser le freelance qui se positionne comme spécialisé sur cette industrie. Il va penser que le freelance possède déjà une bonne connaissance du domaine et qu’il va pouvoir écrire des contenus qui sortent du lot (avec un bonus particulier s’ils viennent vous chercher pour vos idées, cf la variable n°2).

C’est une question basique d’offre et de demande. Moins il y a de freelance sur votre thématique et plus vous avez de la valeur aux yeux de vos clients. 

Variable n°4 : le degré d’importance de la mission pour le client

Quatrième point : le niveau d’importance pour le business de votre client. Votre tarif en tant que freelance doit aussi refléter l’impact stratégique que vous allez avoir pour le client.

Si votre client vous demande, par exemple, de travailler le Copywriting de sa page d’accueil, c’est un très gros enjeu pour lui. C’est littéralement la carte de visite de son activité. Cela doit se voir sur votre prix.

Pour vous, cela implique que vous compreniez profondément les fondamentaux marketing qui se cachent derrière chaque type de prestation. 

Par exemple, un client qui cherche un freelance pour écrire des articles ne veut pas juste “créer du contenu”. Il veut communiquer sur sa proposition de valeur, partager son expertise, attirer du trafic qualifié, se différencier de la concurrence et alimenter son tunnel marketing. Tout cela est vital pour son business. 

Si vous comprenez cela, vous allez pouvoir insister sur ces points dans la proposition que vous allez lui faire et ainsi : 

  • Faire en sorte qu’il vous choisisse plutôt qu’un autre freelance ;
  • Le rassurer et lui faire accepter un tarif plus élevé que la moyenne. 

Variable bonus : votre degré d’envie et/ou d’urgence par rapport à cette mission

Gardez toujours en tête qu’une mission est un rapport de force : entre vos besoins et envies, et ceux du client. 

Imaginons qu’un prospect vous contacte pour une mission qui ne vous enchante pas trop. Soit parce que la thématique ne vous intéresse pas, soit parce que votre calendrier est déjà rempli et que vous n’avez plus aucune disponibilité avant quatre mois.

Que faire dans ces cas ?

Je vous recommande de ne pas refuser la mission, mais plutôt de proposer un tarif beaucoup plus élevé que d’habitude. Au lieu de facturer 300€ par jour, vous allez lui proposer une prestation à 900€ par jour.

  • Si le client accepte votre proposition de tarif à 900€ la journée, c’est bingo (et à ce prix-là, vous allez bien pouvoir faire de la place dans votre calendrier) ;
  • Si le client refuse, ce n’est pas un problème car vous n’avez ni le besoin ni la dispo pour effectuer la mission).

En plus, c’est un bon moyen de vous exercer à augmenter vos tarifs. Si le client accepte, vous allez voir toutes vos prestations d’un œil différent et aborder chaque négociation avec une confiance nouvelle.

Le plus étonnant ? Il y a de bonnes chances que votre proposition soit acceptée. Vous renvoyez le signal à votre client que vous n’avez pas besoin de lui et que vous êtes très sollicité. Résultat : cela va encore renforcer son envie de travailler avec vous !

Les différents types de tarification en freelance (rédaction, contenu, copywriting, etc.)

Après avoir vu les différents paramètres à prendre en compte pour établir votre tarif, rentrons davantage dans la pratique. Je vous ai préparé un tableau qui récapitule les différents modes de facturation, avec leurs avantages et leurs inconvénients.

 

La rémunération au centime de mot écrit

Si vous débutez, vous avez certainement vu ces propositions de missions qui vous proposent de vous rémunérer quelques centimes pour chaque mots écrits. Très souvent, ces missions sont proposées sur des plateformes de rédaction (dont je ne citerai pas les noms). 

Mon opinion sur la facturation au centime est sans appel : il s’agit de la pire option possible. Je suis d’ailleurs très surpris que de nombreuses personnes (formateurs, blogueurs, etc.) conseillent de miser sur ces plateformes. Ils vous conduisent sur une très mauvaise route. Pour plusieurs raisons :

  • Vous attirez des mauvais clients, qui considèrent que votre travail à peu de valeur. Ces clients ne vont pas vous respecter. Pire, ils vont essayer de vous imposer des conditions et des modalités de collaboration dégradantes ;
  • Vous entrez dans un jeu de volume. Quand on paye quelqu’un en fonction du nombre de mots qu’il écrit, la qualité de son texte et la créativité dont il fait preuve n’entre absolument pas en compte ; 
  • Cela vous pousse à constamment tirer vos prix vers le bas pour rester compétitif. S’engage alors une course à qui fera la proposition au tarif le moins élevé pour convaincre le client. Quand votre seul axe de différenciation est le prix bas de vos services, vous avez déjà perdu. 

C’est ce que j’appelle “la logique d’épicier”. 

Non seulement vous serez mal rémunéré et peu valorisé, mais vous risquez en plus d’être dégouté et de fuir très loin de ce milieu.

Alors pourquoi ce type de tarification est-il aussi populaire ? Parce qu’il est confortable.

Les freelances qui pratiquent ce tarif restent dans leur zone de confort. Ils ne font pas l’effort de travailler leur valeur perçue, leur crédibilité et leurs compétences fondamentales. Ils n’essaient pas d’apprendre à mieux se positionner, à prospecter et à développer leur singularité.

Ils font simplement ce qu’on leur demande, quand on leur demande et comment on leur demande. Comme une commodité parfaitement remplaçable.

Et puis ils peuvent râler sur le client qui leur propose des conditions minables. C’est facile et confortable. 

fixer tarif freelance au centime rédaction

La rémunération à l’heure

Facturer des prestations en écriture à l’heure est un peu mieux que facturer au centime, mais vous restez encore dans une logique d’épicier.

Votre prospect met toujours un prix sur une quantité, ce qui implique que votre prestation est mécanique et facilement remplaçable par un freelance qui se vend moins cher. 

Comme pour la facturation au centime, vous allez rarement pouvoir monter très haut dans le prix que vous proposez. Vous attirez toujours les mauvais clients.

Confortable et pratique. Comme un produit de grande consommation de qualité moyenne que l’on trouverait au supermarché des freelances. 

fixer taux horaire freelance rédaction

Le Taux Journalier Moyen

Troisième moyen pour fixer vos tarifs : déterminer un prix à la journée. Dans la grande majorité des cas, c’est le mode tarification que je vous recommande.

Le principe est simple : vous déterminez le tarif d’une journée de travail et vous échelonnez vos prestations en fonction de celui-ci. Il s’agit du type de tarification le plus répandu dans l’univers du freelancing. Il possède plusieurs avantages :

  • D’abord, il est facilement compréhensible. Aussi bien par vous que par le client ;
  • Le plafond de tarif que vous pouvez avoir est plus élevé que si vous raisonniez à l’heure ou au centime ; 
  • Cela vous laisse une plus grande marge de manœuvre pour estimer le temps que vous prend une tâche. Vous avez plus de flexibilité qu’avec un tarif à l’heure et la tarification à la journée valorise davantage le travail créatif que vous effectuez ;
  • La tarif à la journée permet plus facilement de prendre en compte les moments “non-productifs” nécessaires à toute mission en freelance : allers-retours avec le client, appel initial de brief, etc. ;
  • Il est possible de calquer cette tarification sur toutes les types de prestations : conseil, écriture d’article, copywriting de landing page, écriture de séquence email, etc. 

L’inconvénient, c’est que vous restez dans une logique de comparaison liée à la quantité de travail fournie.

Mais si vous travaillez bien votre valeur et votre crédibilité, il est possible d’atteindre des tarifs très confortables de 500€ ou 600€ la journée, en tant que freelance en écriture. Je détaille la rémunération et le salaire d'un Copywriter dans un article dédié.

Fixer TJM freelance écriture rédaction copywriting

Le tarif à la valeur

La dernière grande manière de facturer vos services de freelance en écriture est de facturer à la valeur. Concrètement, il s’agit de déterminer un prix type, pour chaque prestation que vous proposez. 

Par exemple :

  • J’ai l’habitude de facturer 500€ pour l’écriture d’un article de 1 500 mots ;
  • J’ai l’habitude de facturer 1 000€ pour le Copywriting d’une Landing Page.

Idéalement, le tarif que vous fixez reprend les variables que j’ai évoquées en début d’article (temps, complexité, rareté de votre profil et importance pour le client).

Ce type de tarification est intéressant car il permet de découpler votre rémunération au temps que vous prend une tâche. Cela va vous permettre d’échapper totalement à la logique d’épicier et de valoriser justement votre travail. Généralement, les freelances qui pratiquent ce genre de facturation se vendent à un tarif plus élevé. 

Cela permet de bien communiquer à votre client qu’il y a une part importante de créativité et d'intangible dans vos prestations.

L’inconvénient de la tarification à la valeur ? Elle nécessite d’avoir confiance en vos capacités et d’avoir du recul sur votre activité. Si vous débutez, je ne vous la recommande pas car vous risquez d’avoir des difficultés à justifier le prix demandé. 

Fixer tarif valeur prestation freelance écriture

Ma recommandation pour vos tarifs de freelance

J’espère que cet article vous aide à y voir plus clair dans la bonne manière de fixer vos tarifs. 

Ma recommandation est de définir un taux journalier et de fixer vos tarifs en fonction de celui-ci. C’est le monde tarification qui convient à la grande majorité des freelances, surtout ceux qui vendent des compétences en écriture. 

Une fois que vous avez compris les différentes logiques que je viens d’expliquer, vous pouvez désormais engager une dynamique qui consiste à augmenter le prix de vos prestations en freelance. 

Si vous avez des questions ou souhaitez que je précise l’un des points évoqués, n’hésitez pas à m’interpeller en commentaires.

Aucun commentaire n'a été posté
Poster un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Merci ! Veuillez patienter, votre commentaire va être publié...
Recharger la page
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Envie de démarrer par un mini-cours gratuit ?

Inscrivez-vous à notre mini-cours gratuit par email et commencez à améliorer vos textes, dès maintenant.

5 jours pour écrire de meilleurs articles de blog

Découvrez les stratégies, principes et tactiques à utiliser pour écrire des articles de référence.

C'est parfait. Rendez-vous dans votre boîte email pour valider
votre inscription !
Oops, petit erreur. 
Merci d'actualiser la page et de réessayer !

Pour poursuivre votre lecture

Voir toutes les ressources
Progresser en écriture et acquérir des méthodes avancées

Le guide ultime du Copywriting d'une Landing Page qui convertit

Voici la structure, étape par étape, que je recommande pour réussir le Copywriting de votre Landing page. Objectif : conversion.

13 min. de lecture
Commencer à écrire en ligne : les bases

Pourquoi créer un blog personnel ? Avantages, exemples et stratégies

Créer mon blog personnel a changé ma vie. Je vous explique pourquoi c’est intéressant et pourquoi vous devriez créer votre propre blog, en 2023.

12min. de lecture
Lancer et monétiser sa newsletter

3 exemples de newsletters payantes fascinantes (2023)

J'analyse et décortique trois newsletters payantes qui cartonnent et qui sont de très bons exemples à suivre pour vous (Ticker Nerd, Skift, etc.)

8 min. de lecture

Ce qu'ils disent à propos de Sauce Writing